2019 se­ra une an­née-clé

Brexit, cli­vages etc. Po­li­ti­que­ment, à quelle an­née faut-il s’at­tendre ?

Tendance Ouest Rouen - - FRANCE MONDE -

Après une an­née 2018 trou­blée en France et dans le monde, 2019 se­ra le théâtre d’évé­ne­ments-clés Le 29 mars pro­chain, un “Royau­meU­ni” de moins en moins uni lar­gue­ra ses amarres eu­ro­péennes. Vo­té en 2016 par une as­sez courte ma­jo­ri­té de Bri­tan­niques, le Brexit s’est fait la­by­rinthe an­xio­gène : Londres cher­chait à gar­der le libre com­merce conti­nen­tal tout en quit­tant l’UE ; Bruxelles le lui re­fu­sait, pour ne pas ren­for­cer la fronde d’une par­tie des États de l’Union eu­ro­péenne. Le Brexit n’est en ef­fet pas la seule pomme de dis­corde. L’Union eu­ro­péenne est di­vi­sée d’une fa­çon qui eût pa­ru im­pen­sable aux par­rains du trai­té de Maas­tricht en 1992 : car la di­vi­sion est née de l’élar­gis­se­ment pré­vu par ce trai­té ! Les Eu­ro­péens fê­te­ront le 9 no­vembre le tren­tième an­ni­ver­saire de la chute du Mur de Berlin : mais, le 26 mai, les élec­tions eu­ro­péennes au­ront sans doute consa­cré la scis­sion mo­rale entre l’Eu­rope de l’Est et celle de l’Ouest. Une di­ver­gence Est-Ouest peu­telle cas­ser l’UE ? Pro­ba­ble­ment pas, les États d’Eu­rope de l’Est dé­pen­dant fi­nan­ciè­re­ment des fonds eu­ro­péens – et com­mer­cia­le­ment de l’Al­le­magne.

Jouer ser­ré

Mais la ré­ti­cence de quatre ou cinq États prive l’UE de l’una­ni­mi­té dont elle au­rait be­soin pour de­ve­nir, se­lon la for­mule d’Hu­bert Vé­drine, “une puis­sance dé­ter­mi­née ca­pable de dé­fendre sa ci­vi­li­sa­tion et son mode de vie”. Cette idée d’Eu- rope-puis­sance n’était pas la phi­lo­so­phie du trai­té de Maas­tricht, mar­qué par le rêve d’un monde où le li­breé­change au­rait rem­pla­cé les re­la­tions po­li­tiques. Nombre d’ob­ser­va­teurs es­timent que l’Eu­rope doit ou­blier ce rêve du siècle der­nier, si elle veut être à la me­sure du monde nou­veau. Ce monde ne se­ra pas pai­sible géo­po­li­ti­que­ment ; il pour­rait aus­si connaître une nou­velle crise fi­nan­cière, dif­fé­rente de celle de 2008 mais de même am­pleur. Guerre com­mer­ciale USA-Chine ; bulle-monstre des ni­veaux de va­lo­ri­sa­tion des ac­tions et obli­ga­tions ; vo­la­ti­li­té des Bourses, ren­due in­con­trô­lable par la ro­bo­ti­sa­tion des mar­chés ; dette mon­diale bat­tant tous les re­cords ; flam­bée des in­éga­li­tés so­ciales et de la pau­pé­ri­sa­tion en Oc­ci­dent…

Coin­cée entre son chô­mage de masse et son sur­poids fis­cal, la France est plus ex­po­sée qu’en 2008 aux fu­turs chocs. De­vant les in­cer­ti­tudes éco­no­miques, fi­nan­cières et so­ciales de 2019 il fau­dra jouer ser­ré.

Le 29 mars pro­chain, un “Royaume-Uni” de moins en moins uni lar­gue­ra ses amarres eu­ro­péennes. La Pre­mière mi­nistre bri­tan­ni­queT­he­re­sa May a fort à faire avec Bruxelles.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.