Le ly­céen s’en prend aux po­li­ciers

Tendance Ouest Rouen - - FAITS DIVERS -

Les faits se sont dé­rou­lés sur fond de re­ven­di­ca­tions des ly­céens, le 4 dé­cembre 2018. Des élèves de Ma­romme se réunissent alors aux abords de leur ly­cée et mettent le feu à des pa­lettes ain­si qu’aux pou­belles en­vi­ron­nantes. La po­lice est aver­tie et in­ter­vient pour sé­cu­ri­ser les lieux mais peine à ra­me­ner le calme. Un jeune homme por­tant un bon­net dis­si­mu­lant son vi­sage est re­pé­ré. Il est plus ac­tif que les autres élèves et sur­tout, ayant ra­mas­sé une pierre, il la pro­jette aux vi­sages des po­li­ciers avant de prendre la fuite, puis d’être in­ter­pel­lé. Au com­mis­sa­riat, il dit être sco­la­ri­sé au ly­cée et s’être cou­vert le vi­sage d’un bon­net pour se pro­té­ger des gaz la­cry­mo­gènes. Connu pour être un élève sé­rieux, il pré­tend avoir vou­lu jouer un rôle de mé­dia­teur dans la confron­ta­tion avec les po­li­ciers et nie avoir je­té une pierre aux forces de l’ordre. La mère du jeune pré­ve­nu est éga­le­ment en­ten­due et confirme le ca­rac­tère non violent de son fils, le­quel a un ca­sier ju­di­ciaire vierge. Lors de l’au­dience du vend­redi 4 jan­vier de­vant le tri­bu­nal cor­rec­tion­nel de Rouen, le pro­cu­reur de la Ré­pu­blique es­time que “le pré­ve­nu est des­ser­vi par le dé­ni qu’il af­fiche”. Pour sa dé­fense, qui in­siste sur son ca­rac­tère pai­sible, “c’est une er­reur de jeu­nesse”. À l’is­sue de ses dé­li­bé­ra­tions, le tri­bu­nal le re­con­naît cou­pable et le condamne à une peine de 70 heures de tra­vail d’in­té­rêt gé­né­ral.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.