Ar­ma­da

L’heure du bi­lan

Tendance Ouest Rouen - - LA UNE - Amau­ry Trem­blay

Après dix jours d’ani­ma­tions, les ba­teaux ont quit­té les quais de Rouen pour re­trou­ver la mer met­tant fin à la sep­tième édi­tion de l’Ar­ma­da. Le pu­blic a ré­pon­du pré­sent mal­gré des me­sures de sé­cu­ri­té contrai­gnantes et une mé­téo très chan­geante.

L’Ar­ma­da de Rouen a fê­té ses 30 ans pour une 7e édi­tion qui res­te­ra dans les mé­moires. Tout d’abord, les me­sures de sé­cu­ri­té avec la mise en place de cinq en­trées, 80 ca­mé­ras et 8 km de bar­rières au­tour du site. “Ça a été très bien per­çu, mis à part qu’il y a eu du temps d’at­tente aux en

trées”, ana­lyse Pa­trick Herr, le pré­sident et fon­da­teur de l’Ar­ma­da. 300 agents de sé­cu­ri­té ont été mo­bi­li­sés et le dis­po­si­tif aux en­trées du site a été adap­té tout au long de l’Ar­ma­da. L’or­ga­ni­sa­tion a d’ailleurs in­ci­té les vi­si­teurs à se rendre plu­tôt sur la rive gauche pour en­trer dans le site où les ac­cès étaient gé­né­ra­le­ment moins sa­tu­rés.

Un “coup de ta­bac”

S’il y a bien un autre évè­ne­ment qui a mar­qué l’Ar­ma­da, c’est le pas­sage de la tem­pête Mi­guel au len­de­main de l’ou­ver­ture des lieux au pu­blic. “Ce n’est ja­mais ar­ri­vé en 30 ans d’Ar­ma­da. C’est nor­mal pour des ma­rins, on aime bien avoir un pe­tit coup de ta­bac de temps en temps”, sou­ligne Pa­trick Herr, au mo­ment de dres­ser le bi­lan. Mal­gré cette soi­rée agi­tée sur les quais,

“tout s’est bien pas­sé” re­tient Pa­trick Herr sur l’en­semble des dix jours de l’Ar­ma­da.

“Je n’ai au­cun re­gret, c’était une Ar­ma­da ex­cep­tion­nelle.” La fré­quen­ta­tion n’en a pas pâ­ti d’après l’or­ga­ni­sa­tion, même si les chiffres ne sont pour le mo­ment pas connus. “On a eu plus de monde que d’ha­bi­tude, c’est ex­tra­or­di­naire l’en­goue­ment qu’il y a eu pour cette Ar­ma­da”, pour­suit Pa­trick Herr.

100 000 per­sonnes se sont no­tam­ment mas­sées dans les rues de Rouen, mer­cre­di 12 juin, à l’oc­ca­sion du dé­fi­lé des ma­rins. Tan­dis que plus de 300 000 per­sonnes ont as­sis­té aux huit soi­rées de concerts gra­tuits pro­po­sés par la Ré­gion Nor­man­die.

Un suc­ces­seur en 2020

Cette Ar­ma­da est aus­si par­ti­cu­lière puisque c’est la der­nière me­née par son

fon­da­teur, Pa­trick Herr. “J’ai dit que je quit­tais la barre mais que je ne lar­guais pas les amarres puisque je vais

don­ner un pe­tit coup de main à mon suc­ces­seur s’il est ac­cep­té par le con­seil d’ad­mi

nis­tra­tion”, rap­pelle- t- il. Le ren­dez-vous est fixé au mois de mars 2020 pour cette pas­sa­tion de pou­voir. C’est Jean- Paul Ri­vière, pré­sident du groupe rouen­nais Al­ti­tude, qui pour­rait re­prendre le flam­beau. Res­te­ra en­suite à dé­ci­der une date pour la pro­chaine Ar­ma­da qui de­vrait avoir lieu “dans quatre ou cinq ans”. “Ce se­ra au nou­veau con­seil d’ad­mi­nis­tra­tion de prendre les dé­ci­sions sur le suc­ces­seur, sur la date et le mode d’or­ga­ni­sa­tion à sa­voir conti­nuer avec des bé­né­voles ou prendre une so­cié­té d’évé­ne­men­tiel”, pour­suit Pa­trick Herr.

D’ici là, un ba­teau fe­ra son ar­ri­vée sur les quais de Rouen avant la fin de l’an­née. Il s’agit de la fré­gate

Nor­man­die, de la Ma­rine na­tio­nale, qui est par­rai­née par le Dé­par­te­ment de Seine-Ma­ri­time. Le ba­teau mi­li­taire était ab­sent de l’Ar­ma­da, le pu­blic a pu dé­cou­vrir à la place la fré­gate

Bre­tagne. Ce na­vire “vien­dra pas­ser trois jours à Rouen, du 12 au 14 oc­tobre pro­chain”,

se sa­tis­fait Pa­trick Herr qui y voit une fa­çon de pro­lon­ger, en­core un peu, cette 7e édi­tion de l’Ar­ma­da.

Le pont Flau­bert s’est le­vé une der­nière fois, di­manche 16 juin, pour le grand dé­part des ba­teaux. Pa­trick Herr est le pré­sident et fon­da­teur de l’Ar­ma­da. Le Be­lem a été l’un des der­niers ba­teaux à quit­ter les quais de Rouen sur la rive droite, sous les ap­plau­dis­se­ments du pu­blic ve­nu nom­breux.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.