De nou­veaux pu­blics frap­pés par la pau­vre­té

Tendance Ouest Rouen - - NEWS -

Le constat est sai­sis­sant. Pour le Se­cours po­pu­laire fran­çais ( SPF) en Seine-Ma­ri­time, l’ac­ti­vi­té aug­mente chaque an­née, preuve que le pro­blème est loin d’être ré­so­lu. “On a de plus en plus de sé­niors, d’étu­diants et de fa­milles mo­no­pa­ren­tales”, ex­plique Émi­lie Le Bigre, di­rec­trice dé­par­te­men­tale de la fé­dé­ra­tion de Seine-Ma­ri­time, dont elle a été élue aus­si se­cré­taire gé­né­rale. En 2018, 18 095 per­sonnes ont été ai­dées par le SPF en Seine-Ma­ri­time, alors “qu’il y a dix ans, on ai­dait 10 000 per­sonnes”. Les choix po­li­tiques peuvent ex­pli­quer une par­tie du pro­blème pour Émi­lie Le Bigre, qui n’a pas vu les ef­fets du plan pau­vre­té, an­non­cé par le gou­ver­ne­ment il y a un an. Au contraire, cer­taines dé­ci­sions comme la baisse de la CSG pour les re­trai­tés ont un im­pact di­rect. “Cer­tains disent qu’ils ne peuvent plus don­ner”, ex­plique-t-elle. La di­rec­trice note aus­si que les de­mandes d’aide pour les fac­tures éner­gé­tiques aug­mentent. “Avant, les chèques éner­gie étaient au­to­ma­ti­que­ment dé­duits des fac­tures. Au­jourd’hui, les fa­milles doivent en­ga­ger les dé­marches et elles sont per­dues”. Si le SPF pro­pose de l’aide ali­men­taire (133 095 dis­tri­bu­tions en 2018), son ac­com­pa­gne­ment va au- de­là, pour l’ac­cès à la culture, aux loi­sirs ou à des pre­mières va­cances.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.