Élec­tions bri­tan­niques: Brexit or not Brexit

Tendance Ouest Rouen - - FRANCE MONDE -

Bo­ris John­son abor­dait les lé­gis­la­tives bri­tan­niques du 12 dé­cembre en pole- po­si­tion : 43 % des in­ten­tions de vote aux conser­va­teurs contre 33 % aux tra­vaillistes.

Les pe­tits par­tis avaient fi­ni mal­me­nés par les son­dages : 13 % pour les li­bé­raux- dé­mo­crates et 3 % pour le Brexit Par­ty de l’eu­ro­phobe Ni­gel Fa­rage…

Ce der­nier sem­blait en ef­fet avoir per­du sa rai­son d’être, puisque les conser­va­teurs ver­sion John­son ga­ran­tis­saient la réa­li­sa­tion - en­fin - de ce Brexit vo­té par les élec­teurs au ré­fé­ren­dum de 2016, mais en­suite an­non­cé et per­pé­tuel­le­ment dif­fé­ré pen­dant trois ans. Do­té d’une ma­jo­ri­té en sièges aux Com­munes, Bo­ris John­son pou­vait alors dé­clen­cher le Brexit le 31 jan­vier, et l’af­faire était close.

C’était le scé­na­rio le plus pro­bable aux yeux des po­li­to­logues lon­do­niens. Mais si John­son, comme Theresa May en 2017, était obli­gé de trou­ver des al­liés – cette fois les­quels ? – dans la nou­velle as­sem­blée, le Royaume-Uni re­tom­bait dans l’or­nière... Sans par­ler de la troi­sième hy­po­thèse : celle d’une courte vic­toire des tra­vaillistes de Je­re­my Cor­byn.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.