La réus­site du FC Rouen pro­fite à tout le monde

Tendance Ouest Rouen - - ACTUALITÉS - Au­ré­lien De­la­vaud

Si le FC Rouen cueille les fruits de son tra­vail, tout un peuple de sup­por­ters et de ri­ve­rains pro­fite des re­tom­bées de son suc­cès.

Ils sont là, sur tous les vi­sages. Des sou­rires francs et sans cal­cul. Après des an­nées de di­sette, le FC Rouen et ses sui­veurs re­trouvent avec plai­sir la cha­leur des pro­jec­teurs. Le temps d'une soi­rée par­faite contre Metz, la Coupe de France a fait de la ville aux cent clo­chers la ca­pi­tale na­tio­nale du foot­ball ama­teur, triom­phant de l'ogre pro­fes­sion­nel. Ha­sard du tirage au sort, le di­manche 19 jan­vier, les Rouen­nais au­ront le droit à une autre dose de bon­heur avec la ré­cep­tion d'An­gers, autre club de l'élite.

“Le plus im­por­tant, c'est que ce par­cours vient confir­mer tout le tra­vail four­ni au quo­ti­dien, sur­tout en cham­pion­nat”, ap­pré­cie Fa­brice Tar­dy, le pré­sident du club. La réus­site spor­tive et la re­con­nais­sance du tra­vail bien fait sont évi­dem­ment im­por­tantes, mais l'as­pect fi­nan­cier n'est pas non plus à né­gli­ger. “Les chiffres sont pu­blics : pour une qua­li­fi­ca­tion en 16e de fi­nale, la do­ta­tion de la FFF est de 52 500€”, ad­met le pré­sident. Une somme ron­de­lette pour un club de Na­tio­nal 2, qu'il voit comme un bo­nus “car nous n'avions pas mis ces sommes dans notre bud­get de dé­but de sai­son”. Sans comp­ter les ren­trées de la billet­te­rie d'un stade pra­ti­que­ment plein, alors que le FC Metz a res­pec­té la tra­di­tion de lais­ser sa part de la re­cette au club ama­teur. Si la qua­li­fi­ca­tion se­ra dif­fi­cile à al­ler cher­cher contre An­gers, une en­ceinte bien rem­plie per­met­tra a mi­ni­ma de conti­nuer à rem­plir les caisses.

Après les ga­lères, les sup­por­ters sa­vourent

Dans les tri­bunes jus­te­ment, le FCR peut comp­ter sur ses sou­tiens de tou­jours. “C'est su­per de voir qu'on parle de nous comme ça. Je suis presque ému quand je re­pense aux matchs en DH, aux mo­ments de ga­lère”, se sou­vient Clé­ment Fou­card, membre de la Fé­dé­ra­tion des Culs rouges. Alors ces mo­ments de bon­heur, il les sa­voure et rêve d'en vivre d'autres. “Contre An­gers, ce se­ra en­core une su­per fête. On va pou­voir mon­trer ce que les sup­por­ters savent faire. Par exemple, je pense que les Rouen Fans vont pré­pa­rer quelque chose de spé­cial”, pré­voit-il. Sans dé­bor­de­ments, mal­gré quelques fu­mi­gènes al­lu­més en tri­bunes, les fans es­pèrent avoir de bonnes rai­sons de vi­brer et de chan­ter.

“Contre Metz, on les en­ten­dait d'ici. On peut suivre le match à tra­vers les chants !” De l'autre cô­té de la rue, dans l'au­to­pro­cla­mé “bar des sup­por­ters du FCR”, Anne-Ma­rie Pe­tit et son ma­ri comptent sur la par­tie contre An­gers pour re­vivre les plus belles an­nées du club et du bar Le Cor­ner. “C'est sûr que, le soir du match contre Metz, ça a fait ve­nir beau­coup plus de monde que d'ha­bi­tude. Je ne sau­rais pas dire com­bien, mais on a ven­du plein de bières, presque au­tant que lors du match contre Mar­seille, il y a quelques an­nées”, se sou­vient la pa­tronne, éga­le­ment sup­por­trice. Elle s'at­tend à une soi­rée aus­si faste contre les An­ge­vins, le di­manche 19 jan­vier.

En tri­bunes, les sup­por­ters des Diables Rouges ont pro­fi­té de l'exposition de la Coupe de France pour mon­trer leur sou­tien. Contre An­gers, le di­manche 19 jan­vier, ils ré­pon­dront en­core pré­sents.

Pour les di­ri­geants du FC Rouen, le beau par­cours en Coupe ne vient que confir­mer le bon tra­vail ef­fec­tué au quo­ti­dien au­tour du coach Da­vid Gi­guel.

Au Cor­ner, Anne-Ma­rie et Bru­no Pe­tit es­pèrent re­faire bar comble lors du match face à An­gers.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.