La pré­sence des dis­pa­rus

Tendance Ouest Rouen - - CINÉMA -

Co­mé­die fran­çaise

Écri­vain à suc­cès, Alexandre ne s'est guère oc­cu­pé de sa fa­mille, comme le lui re­proche sou­vent son père. Mais voi­là que ce der­nier meurt bru­ta­le­ment d'une crise car­diaque, alors que toute la fa­mille est réunie dans la mai­son fa­mi­liale de Bre­tagne. Après l'in­ci­né­ra­tion de son père, le fan­tôme de ce­lui-ci vient han­ter Alexandre, et conti­nuer à lui faire des re­proches vi­gou­reux. Mais, comme Alexandre est le seul à le voir et à par­ler avec lui, son com­por­te­ment com­mence à in­quié­ter sa mère et son frère.

La fa­mille et ses pro­blèmes

À par­tir d'une idée ori­gi­nale et in­té­res­sante, Éric Bes­nard a écrit et réa­li­sé ce film sur la fa­mille et ses pro­blèmes, telles les ja­lou­sies, les dis­sen­sions, les ran­coeurs, mais aus­si l'amour qui fi­nit par triom­pher de tous les échecs. Mal­heu­reu­se­ment, mal­gré une dis­tri­bu­tion très brillante avec, en par­ti­cu­lier, un Guillaume de Ton­qué­dec tou­jours aus­si im­pres­sion­nant, on est un peu dé­çu par ce film qui n'est pas as­sez drôle et n'évite ni les lon­gueurs ni les ou­trances. Il reste que cette mise en images de la pré­sence des dis­pa­rus est ré­con­for­tante, d'au­tant plus que la fin est très jo­lie.

De Éric Bes­nard, avec Guillaume de Ton­qué­dec (Alexandre), Fran­çois Ber­léand (Jacques), Jo­siane Ba­las­ko (Mar­gue­rite), Isa­belle Car­ré, Jé­ré­my Lo­pez, Ma­rie-Ju­lie Baup (1h38).

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.