Cha­pelle Dar­blay at­tend un re­pre­neur.

Le spé­cia­liste du re­cy­clage de pa­pier et de fa­bri­ca­tion de pa­pier jour­nal à Grand-Cou­ronne cherche tou­jours un re­pre­neur.

Tendance Ouest Rouen - - ACTUALITÉS -

Ils n’ont pas dé­po­sé les armes, loin de là. En­core et tou­jours, les sa­la­riés de l’usine UPM Cha­pelle Dar­blay, à Grand-Cou­ronne, se mo­bi­lisent pour trou­ver un re­pre­neur au site spé­cia­li­sé dans le re­cy­clage et la fa­bri­ca­tion de pa­pier.

Quelques jours après l’an­nonce d’un dé­lai sup­plé­men­taire, jus­qu’en juin, pour trou­ver ce nou­veau sou­tien, les em­ployés ont ou­vert leurs portes à la presse et à quelques élus, le mer­cre­di 29 jan­vier. Par­mi eux no­tam­ment, le se­cré­taire na­tio­nal des Verts Ju­lien Bayou, ou en­core le lea­der de la CGT, Phi­lippe Mar­ti­nez.

“Qu’est-ce qu’il faut de plus ?”

Alors que le groupe fin­lan­dais UPM a an­non­cé son in­ten­tion de se désen­ga­ger du site qua­si-cen­te­naire, les sa­la­riés sont par­ta­gés entre co­lère et in­com­pré­hen­sion. Par rap­port au dis­cours po­li­tique, tout d’abord. “C’est ici qu’on a in­ven­té le re­cy­clage du pa­pier, en France, alors que l’usine de­vait fer­mer dans les an­nées 80, rap­pelle Ar­naud Dauxerre, res­pon­sable de l’achat de ma­tière pre­mière. On uti­lise 350 000 tonnes de pa­pier is­su du tri, c’est l’équi­valent du geste de tri de 20 mil­lions de per­sonnes !” Pour les sa­la­riés, une fer­me­ture re­vien­drait à re­nier com­plè­te­ment le mo­dèle du re­cy­clage.

Les quelque 230 em­ployés sont d’ailleurs fiers de tra­vailler dans une usine qui pol­lue peu. “Seule­ment 2 % de nos dé­chets ne peuvent pas en­core être va­lo­ri­sés, as­sure Ar­naud Dauxerre. Et nous sommes très fiers de la fu­mée blanche car c’est de la va­peur et ça si­gni­fie que l’on est en­core là.” En­fin, le cadre et ses col­lègues s’in­ter­rogent sur ce qui peut frei­ner un éven­tuel re­pre­neur : “Nous avons deux ma­chines à pa­pier, trois uni­tés de désen­crage, une chau­dière bio­masse, un centre de tri, une sta­tion d’épu­ra­tion, de la sur­face dis­po­nible, connec­té fer­ro­viaire, près de l’A13… Qu’est-ce qu’il faut de plus ?”

Ar­naud Dauxerre, cadre dans l’usine, a es­sayé de pré­sen­ter tous les atouts de Cha­pelle Dar­blay, alors que le site est tou­jours à la re­cherche d’un re­pre­neur.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.