Le co­ro­na­vi­rus bous­cule la mon­dia­li­sa­tion

L'épi­dé­mie pa­ra­lyse en par­tie la Chine, géant mon­dial : d'où pro­blèmes pour ses par­te­naires et pour l'éco­no­mie glo­bale…

Tendance Ouest Rouen - - FRANCE MONDE -

In­dus­tries im­bri­quées les unes dans les autres, in­ter­dé­pen­dance com­mer­ciale, in­sta­bi­li­té des mar­chés : la mon­dia­li­sa­tion est un état ex­plo­sif. Son pire dé­to­na­teur est le risque sa­ni­taire. Chaque épi­dé­mie met dé­sor­mais la pla­nète en crise, et le co­ro­na­vi­rus en est un exemple fla­grant. Amor­cée en dé­cembre 2019 dans la ville de Wu­han en Chine cen­trale, l'épi­dé­mie est pro­vo­quée par un vi­rus ani­mal trans­mis­sible à l'hu­main. Et le co­ro­na­vi­rus voyage. Le 13 jan­vier, un pre­mier ma­lade est dé­cou­vert hors de Chine. Quinze jours plus tard le vi­rus est avé­ré dans 25 pays.

La pa­nique gagne le tou­risme, la fi­nance et l'in­dus­trie

L'Or­ga­ni­sa­tion mon­diale de la san­té a tar­dé à dé­cré­ter l'état d'ur­gence in­ter­na­tio­nal. Elle ne le fait que le 30 jan­vier : cinq jours après que le pré­sident chi­nois Xi Jin­ping a avoué que la si­tua­tion est grave et que l'épi­dé­mie s'élar­git. Et la pa­nique gagne l'éco­no­mie. En France mé­tro­po­li­taine, le tou­risme de masse chi­nois dis­pa­raît : ce­la re­pré­sente 7 % de la re­cette tou­ris­tique fran­çaise… Les mar­chés fi­nan­ciers s'af­folent, les bourses chi­noises ferment pour dix jours et le ba­ril de pé­trole tombe sous les 60 dol­lars.

Ce qui n'est pas tem­po­raire et que l'on re­dé­couvre avec cette épi­dé­mie, c'est, d'une part, la len­teur in­évi­table de la re­cherche pour trou­ver l'an­ti­dote - chaque nou­veau vi­rus po­sant un pro­blème nou­veau. Et, d'autre part, la di­men­sion in­ter­na­tio­nale du dan­ger si le vi­rus s'im­plante en Inde et en Afrique sub­sa­ha­rienne, “ré­gions aux struc­tures sa­ni­taires fra­giles” et qu'il fau­dra épau­ler, se­lon les spé­cia­listes des ma­la­dies émer­gentes à l'Ins­ti­tut Pas­teur. Mais ces der­niers pré­cisent : “Pour dé­cou­vrir, mettre au point et dis­tri­buer un nou­veau vac­cin ef­fi­cace, le dé­lai peut at­teindre un ou deux ans.”

Dans un immeuble de bu­reaux de Shan­ghai, un agent de sé­cu­ri­té vé­ri­fie la tem­pé­ra­ture d'un em­ployé.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.