A L'AR­RÊT

Res­tau­rants fer­més, école à la mai­son, té­lé­tra­vail. Les Rouen­nais s'or­ga­nisent face aux me­sures dras­tiques prises pour frei­ner l'épi­dé­mie de co­ro­na­vi­rus.

Tendance Ouest Rouen - - LA UNE -

C’est en quelque sorte le “jour d’après” dans les res­tau­rants et bars rouen­nais. Les gé­rants ont tous ap­pris, pen­dant leur ser­vice du sa­me­di 14 mars, que leurs éta­blis­se­ments se­ront fer­més jus­qu’à nou­vel ordre, pour li­mi­ter la pro­pa­ga­tion du co­ro­na­vi­rus.

“J’ai été un peu sur­pris, je ne pen­sais pas que ça au­rait été aus­si ra­pide, mais c’est nor­mal”, ré­agit Alain De­jente, gé­rant d’un res­tau­rant à Rouen.

Une fois pas­sée la sur­prise de l’an­nonce du Pre­mier mi­nistre, le res­tau­ra­teur a re­trou­vé son éta­blis­se­ment vide de tout

client, deux jours plus tard. Alain De­jente est re­ve­nu, ce lun­di 16 mars, pour vi­der les

stocks : “Je fais le tour de toutes les den­rées ali­men­taires, voir si je peux don­ner, si je peux conge­ler ou s’il faut je­ter cer­taines choses.”

En re­vanche, des sauces déjà prêtes ou des fûts per­cés ne peuvent pas être conser­vés.

Le res­tau­ra­teur se pose aus­si des ques

tions sur les fi­nances : “On a zé­ro de sa­laire, à la fin du mois on ne sait pas comment on va vivre. Il faut que j’ap­pelle les as­su­rances, le comp­table pour voir comment ce­la va se pas­ser.”

Les res­tau­rants n’ac­cueille­ront plus de clients pen­dant une du­rée in­dé­ter­mi­née face au co­ro­na­vi­rus.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.