Cas­tex se­ra-t-il “un Pre­mier mi­nistre de tout pre­mier plan” ?

Tendance Ouest Rouen - - FRANCE MONDE -

L'ac­cueil au nou­veau ve­nu est fa­vo­rable. Mais Cas­tex n'a que deux ans de­vant lui, et de­vra ser­vir l'agen­da élec­to­ral de Ma­cron.

Peu connu du pu­blic, Jean Cas­tex est en­tré à Ma­ti­gnon pré­cé­dé de l'avis très élo­gieux de Fran­çois Bay­rou : “Il a la ca­pa­ci­té de faire le pont entre les mi­lieux de pou­voir et la so­cié­té… Ce se­ra un Pre­mier mi­nistre de tout pre­mier plan.” Bay­rou avait été moins en­thou­siaste à l'ar­ri­vée d'Édouard Phi­lippe…

Cap sur la pré­si­den­tielle de 2022

L'une des pre­mières pa­roles de Jean Cas­tex est pour écar­ter l'image de se­cond rôle que lui at­tri­buait l'op­po­si­tion : “Vous ver­rez que ma per­son­na­li­té n'est pas so­luble dans le terme de col­la­bo­ra­teur”, af­firme-t-il - fai­sant al­lu­sion à l'épi­thète dé­dai­gneuse dé­cer­née à Fran­çois Fillon par Ni­co­las Sar­ko­zy en 2012. Le nou­veau Pre­mier mi­nistre est donc un homme ré­so­lu. Mais il est éga­le­ment pres­sé par le temps.

Son ac­tion doit en ef­fet cor­res­pondre à l'agen­da d'un Em­ma­nuel Ma­cron dé­sor­mais po­la­ri­sé sur 2022. Et Jean Cas­tex an­nonce qu'il va tra­vailler dans son propre es­prit, gui­dé par l'idée qu'il se fait de l'État et de lui­même ; alors que Ma­cron compte sur l'ef­fi­ca­ci­té du nou­veau Pre­mier mi­nistre pour lui dé­ga­ger la route vers l'ob­jec­tif ab­so­lu qui sur­plombe tout : la cam­pagne pré­si­den­tielle.

Reste un pro­blème. Les en­quêtes constatent toutes un dé­ca­lage entre les in­ten­tions ma­cro­niennes et les at­tentes réelles des Fran­çais. Te­naillés par l'in­quié­tude éco­no­mique et so­ciale, ils disent sou­hai­ter que le gou­ver­ne­ment fasse oeuvre “utile pour eux” et ra­pi­de­ment tan­gible.

Tout dé­pen­dra donc du dis­cer­ne­ment d'Em­ma­nuel Ma­cron : pour ne pas an­nu­ler les ap­ti­tudes de Jean Cas­tex à “faire le pont” entre les stra­té­gies of­fi­cielles et la so­cié­té ci­vile, il fau­dra que le pré­sident change cer­taines orien­ta­tions - et non plus seule­ment des for­mules et “des mé­thodes”.

Jean Cas­tex, 55 ans, haut fonc­tion­naire is­su de la droite, est le nou­veau Pre­mier mi­nistre, après la dé­mis­sion d'Edouard Phi­lippe. Il a été nom­mé ven­dre­di 3 juillet par Em­ma­nuel Ma­cron.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.