Les ani­ma­teurs pé­ri­sco­laires ont été en pre­mière ligne dans les écoles

Tendance Ouest Rouen - - ACTUALITÉS -

C'est la fin d'une an­née sco­laire par­ti­cu­lière dans l'ag­glo­mé­ra­tion rouen­naise, avec l'in­cen­die de Lu­bri­zol en sep­tembre puis la crise sa­ni­taire du Covid-19 qui a don­né lieu à de mul­tiples in­ter­rup­tions puis re­prises des classes. Dans ce contexte, le per­son­nel est res­té mo­bi­li­sé, comme les ani­ma­teurs pé­ri­sco­laires, char­gés de l'ac­cueil des en­fants avant ou après la classe no­tam­ment.

Une cin­quan­taine d'entre eux s'est mo­bi­li­sée, le jeu­di 2 juillet, de­vant l'hô­tel de ville de Rouen pour de­man­der une meilleure re­con­nais­sance de leur tra­vail. “C'est com­pli­qué au ni­veau ac­ti­vi­tés ma­nuelles, même entre en­fants, car le contact n'est plus

pré­sent”, ex­plique une ani­ma­trice pé­ri­sco­laire. Elle re­grette aus­si qu'avec le port obli­ga­toire du masque, les ex­pres­sions du vi­sage soient ca­chées, ren­dant plus dif­fi­ciles cer­tains échanges avec les éco­liers.

Autre in­quié­tude, face à l'ap­pa­ri­tion de cas grou­pés de Covid-19 dans des écoles, les ani­ma­teurs pé­ri­sco­laires se sont dits in­quiets, “même si nous pre­nons nos pré­cau­tions”.

Comme dans cette école rouen­naise, les ani­ma­teurs pé­ri­sco­laires prennent en charge l'ac­cueil des élèves avec le la­vage des mains no­tam­ment.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.