Racisme sur WhatsApp : la ré­vo­ca­tion d'un ad­joint de sé­cu­ri­té de­man­dée

Tendance Ouest Rouen - - FAITS DIVERS -

La ré­vo­ca­tion d'un ad­joint de sé­cu­ri­té de la po­lice na­tio­nale en poste à Rouen a été de­man­dée, le jeu­di 2 juillet, en conseil de dis­ci­pline. Cette dé­ci­sion fait suite à la dif­fu­sion de pro­pos ra­cistes sur la mes­sa­ge­rie WhatsApp. Mar­di 30 juin, la ré­vo­ca­tion avait dé­jà été de­man­dée pour trois pre­miers po­li­ciers rouen­nais.

Pour un autre ad­joint de sé­cu­ri­té, agent contrac­tuel de la po­lice na­tio­nale, le conseil de dis­ci­pline n'est pas par­ve­nu à un avis ferme. “C'est au pré­fet de tran­cher dé­sor­mais. C'est une af­faire ju­gée prio­ri­taire par le mi­nis­tère”, a in­di­qué une source syn­di­cale.

L'af­faire a dé­mar­ré en dé­cembre der­nier avec le dé­pôt de plainte d'un po­li­cier noir, af­fec­té à l'Uni­té d'as­sis­tance ad­mi­nis­tra­tive et ju­di­ciaire, contre six de ses col­lègues de Rouen après avoir dé­cou­vert qu'il était la cible de pro­pos ra­cistes de la part de ces der­niers. Une en­quête pré­li­mi­naire avait été ou­verte et l'Ins­pec­tion gé­né­rale de la po­lice na­tio­nale avait été sai­sie.

La dé­ci­sion fi­nale se­ra prise par le mi­nis­tère de l'In­té­rieur concer­nant l'ave­nir de ces quatre agents.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.