TRAVEL EXTRA magazine

Pa­na­ma, Ré­pu­blique do­mi­ni­caine

Pa­na­ma, Ré­pu­blique Do­mi­ni­caine

-

Pa­na­ma Ci­ty

Cou­pée en deux par le ca­nal de Pa­na­ma, Pa­na­ma Ci­ty sur­prend. Ville lu­mière, ville d’af­faires, ville his­to­rique, ville des contrastes, Pa­na­ma Ci­ty s’étire sur dix ki­lo­mètres et ne res­semble à au­cune autre ca­pi­tale des Caraïbes. C’est la mé­tro­pole la plus mo­derne d’Amé­rique cen­trale. Elle compte de nom­breux gratte-ciel, des au­to­routes et un mé­tro tout en conser­vant l’ar­chi­tec­ture d’an­tan de cer­tains quar­tiers. Sur­nom­mée la « Mia­mi du Sud », elle ar­bore fiè­re­ment sa sky­line d’im­meubles « tout de verre vê­tus » do­mi­nant l’océan, ma­gni­fique à la nuit tom­bée.

Tout au bout de la ville, sur­plom­bant la mer, el Cas­co Vie­jo ré­siste pour pré­ser­ver son héritage cultu­rel. Clas­sé au pa­tri­moine mon­dial de l’Unesco, il est le quar­tier his­to­rique co­lo­nial de Pa­na­ma Ci­ty. La splen­deur du pas­sé se de­vine au tra­vers de l’ar­chi­tec­ture : des bâ­ti­ments co­lo­niaux da­tant du XVIIe siècle, le pa­lais pré­si­den­tiel, le théâtre na­tio­nal, l’église San Jo­sé et son au­tel en or. Autres perles d’an­tan : les jo­lies ruelles pa­vées et les pe­tites ba­raques en bois qui cô­toient d’an­ciens im­meubles co­lo­niaux ré­no­vés dans des ca­maïeux pas­tel. Le dy­na­misme am­biant de la ca­pi­tale gagne du ter­rain ici et là, mais, si les ré­no­va­tions s’ac­cé­lèrent, elles sont au­to­ri­sées dans le res­pect de l’ar­chi­tec­ture du quar­tier co­lo­nial. Quelques roof­tops per­mettent d’ad­mi­rer l’im­pres­sion­nante sky­line de gratte-ciel au loin. Pour avoir une vue im­pre­nable sur la baie, rien de mieux qu’une ba­lade sur le Pa­seo de las Bo­ve­das, un che­min qui court au som­met de la digue sé­pa­rant la mer de la ville dans le Cas­co Vie­jo.

Les spots in­con­tour­nables de la ville : la Pla­za de Fran­cia, qui rend hom­mage à la France et aux 22 000 ou­vriers morts pen­dant la construc­tion du ca­nal de Pa­na­ma, pour la vue qu’elle offre et son pe­tit mar­ché ar­ti­sa­nal ; le Mu­sée du ca­nal de Pa­na­ma, im­pres­sion­nant et char­gé d’his­toire ; le Pa­na­ma Vie­jo, ins­crit au Pa­tri­moine mon­dial de l’Unesco : ce sont les ruines de la pre­mière ville de Pa­na­ma ; le Mu­sée de la bio­di­ver­si­té, pour son ar­chi­tec­ture ul­tra­con­tem­po­raine et son ex­po­si­tion per­ma­nente qui offre une com­bi­nai­son d’art et de science axée sur l’éco­lo­gie et la pro­tec­tion de la bio­di­ver­si­té. De­puis le mu­sée, on peut d’ailleurs ob­ser­ver la ville mo­derne, le pont des Amé­riques, An­con Hill, et le quar­tier his­to­rique, qui abrite les meilleurs res­tau­rants de la ville – hor­mis ceux des pa­laces, bien en­ten­du.

Ne pas man­quer la plon­gée au coeur des tra­di­tions de la com­mu­nau­té in­di­gène des Em­be­ra Que­ra. Quoi de plus au­then­tique et émou­vant que de dé­cou­vrir et par­ta­ger le temps d’une jour­née les tra­di­tions et la culture de ce peuple in­dien ? Pour ac­cé­der au vil­lage, il faut em­prun­ter une pi­rogue à mo­teur conduite par deux hommes de la com­mu­nau­té sur le Rio Chagres. Ar­ri­ver à des­ti­na­tion, c’est comme pé­né­trer un pe­tit pa­ra­dis où le temps a sus­pen­du son vol. Place aux tra­di­tions, au re­tour à la na­ture, au chant des oi­seaux. C’est le chef spi­ri­tuel, ac­com­pa­gné de sa com­mu­nau­té, qui ac­cueille les vi­si­teurs. Il ra­conte leur his­toire, leurs cou­tumes, leur dé­sir de pré­ser­ver leur au­then­ti­ci­té et leur mode de vie qui re­monte à la nuit des temps. Bou­le­ver­sant !

Bo­quete, la ca­pi­tale de l’éco­tou­risme du Pa­na­ma

Bo­quete se si­tue sur les terres hautes de la pro­vince de Chi­ri­qui, dans une val­lée aux pay­sages gran­dioses, cou­verte de plan­ta­tions de ca­fé et en­tou­rée de mon­tagnes dont la beau­té est à cou­per le souffle. À 1 100 mètres d’al­ti­tude, Bo­quete offre un cli­mat clé­ment, pro­pice à la culture de fruits et lé­gumes et à l’éle­vage de bé­tail. De nom­breuses ac­ti­vi­tés y sont pos­sibles, comme celles que pro­pose le Bo­quete Tree Trek Eco Ad­ven­ture Park en plein mi­lieu d’une na­ture luxu­riante. Avec des ty­ro­liennes qui sur­plombent les mon­tagnes, des ponts sus­pen­dus, des cas­cades, l’en­droit est spec­ta­cu­laire et idéal pour les ama­teurs d’aven­ture.

Bo­quete est connue pour le ca­fé comme la Bour­gogne l’est pour le vin en France. Consi­dé­ré comme le meilleur ca­fé du monde pen­dant trois ans consé­cu­tifs, le ca­fé du Pa­na­ma a ou­vert la voie au Gei­sha Cof­fee Tour – la va­rié­té gei­sha étant la va­rié­té de ca­fé la plus re­cher­chée dans le monde : cer­tains des meilleurs pro­duc­teurs, comme Fin­ca Eli­da, vous en­traînent dans une vi­site com­plète de leurs plan­ta­tions et de leurs usines de trans­for­ma­tion, de la tor­ré­fac­tion jus­qu’à la dé­gus­ta­tion. À faire ab­so­lu­ment !

Ré­pu­blique do­mi­ni­caine

Sé­jour­ner en Ré­pu­blique do­mi­ni­caine, c’est par­tir à la dé­cou­verte de tré­sors na­tu­rels : des cen­taines de ki­lo­mètres de plages de sable blanc bor­dées de co­co­tiers et de pal­miers, une faune et une flore fée­riques, des vil­lages de pê­cheurs, des ba­na­ne­raies, des champs de lé­gumes, des éten­dues d’arbres frui­tiers et bien sûr beau­coup de so­leil, ici ce sont les mi­cro­cli­mats qui font le beau temps. Ne se­rait-ce pas là tous les in­gré­dients in­dis­pen­sables pour des va­cances de rêve ?

La pé­nin­sule de Sa­maná est la des­ti­na­tion idéale pour les amou­reux de na­ture et d’éco­tou­risme. D’une grande beau­té, cette ma­gni­fique pro­vince du nord-est de la Ré­pu­blique do­mi­ni­caine est une pe­tite oa­sis de paix. Sa na­ture est luxu­riante et d’une grande di­ver­si­té. Elle est un poste d’ob­ser­va­tion pri­vi­lé­gié pour ad­mi­rer les gra­cieuses pa­rades amou­reuses des ba­leines à bosse lors de la pé­riode de re­pro­duc­tion, de jan­vier à mars. Émo­tions fortes garanties.

Le parc na­tio­nal Los Hai­tises, pour le plai­sir des yeux. Vé­ri­table éco­sys­tème, ce parc mé­con­nu de la pro­vince de Sa­maná, qui se dé­couvre es­sen­tiel­le­ment par la mer, offre un spec­tacle étrange et plein de ma­gie. Entre man­groves, fo­rêt tro­pi­cale, pe­tits îlots, sans ou­blier leurs ha­bi­tants rares comme les pé­li­cans, les hi­boux et les la­man­tins, l’émo­tion est au ren­dez-vous. À ne pas man­quer, la vi­site de cer­taines grottes, ha­bi­tées il y a cinq siècles par les Amé­rin­diens, pour ad­mi­rer de fa­bu­leux pé­tro­glyphes et pein­tures ru­pestres. Sur la route qui mène à ce pe­tit pa­ra­dis, il n’est pas rare de croi­ser un banc de dau­phins qui vient, sans crainte, vous sa­luer. Rien d’éton­nant, car, en Ré­pu­bli­caine do­mi­ni­caine, on ne plai­sante pas avec la pré­ser­va­tion de la faune, de la flore et de l’en­vi­ron­ne­ment.

La baie de Rin­con, un site de toute beau­té. Si les plages de sable blanc à perte de vue, sau­vages et iso­lées, sont par­faites pour sa­tis­faire des en­vies d’éva­sion, la pres­qu’île ré­serve de nom­breuses sur­prises. Pour en sa­voir plus, il suf­fit d’em­prun­ter la route du ca­fé afin de dé­cou­vrir l’in­té­rieur des terres et ses pit­to­resques pe­tits vil­lages ou vi­si­ter la fa­brique de ci­gares ain­si que les plan­ta­tions de ca­fé. Sur place, la pêche est de mise, comme la dé­gus­ta­tion des prises. Le rêve éveillé !

 ??  ??
 ??  ??
 ??  ??
 ??  ??
 ??  ??
 ??  ??
 ??  ??
 ??  ??
 ??  ??
 ??  ??
 ??  ??
 ??  ??
 ??  ?? arns­bourg.com
arns­bourg.com
 ??  ??
 ??  ??
 ??  ??
 ??  ??

Newspapers in French

Newspapers from France