Ma­nuel Soa­ras,

Trucks Mag - - Dossier -

e dé­bat sur la loi m’a in­té­res­sé au dé­but, mais après ce­la m’a éner­vé. Je trouve hon­teux cette fa­ci­li­té de li­cen­cier, que l’on se serve des ou­vriers comme des pions. Il est dif­fi­cile de construire sa vie. Que l’on pré­voie des congés pour dé­cès a mi­ni­ma, c’est ignoble. Et avec ce qu’ils pré­voient pour les heures sup je vais en­core perdre des re­ve­nus. Je ga­gnais mieux ma vie il y a 20 ans. La flexi­bi­li­té, c’est bien mais il ne faut pas nous sa­cri­fier. On tra­vaille dé­jà le week-end. Ce­la fait dix ans que je suis un vol­ti­geur. L’hu­main n’existe plus. La ma­nif du 31 ? J’étais par­ta­gé. Pas très ma­nif même si celle-ci je la com­prends. Ce que j’at­tends de cette loi, c’est que les tra­vailleurs ne soient pas je­tables. »

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.