NIN­TEN­DO FRAN­CHIT UN CAP

La Switch se dé­marque par son con­cept hy­bride et ses joys­ticks mo­du­laires ca­pables d’of­frir plu­sieurs ex­pé­riences de jeu sur une seule console.

Trucks Mag - - Console De Jeux -

Avec sa nou­velle console hy­bride, à la fois por­table et de sa­lon, Nin­ten­do s’af­fran­chit d’une image « en­fan­tine » et passe vé­ri­ta­ble­ment à la Next Gen. Elle veut élar­gir sa clien­tèle et prendre des parts de mar­ché à So­ny et Mi­cro­soft en cu­mu­lant les fonc­tions de la Wii U et celles de la Nin­ten­do DS. La Switch est donc une console hy­bride consti­tuée d’élé­ments mo­du­laires qui per­mettent « d’as­sem­bler » une ou plu­sieurs ma­nettes de jeu, une ta­blette por­table ou un boî­tier de sa­lon à connec­ter au té­lé­vi­seur. Il faut ima­gi­ner une ta­blette de 6,2 pouces sur la­quelle on branche de chaque cô­té deux pe­tits joys­ticks ap­pe­lés Joy-con, et on a là la ver­sion mo­bile de la console (voir en­ca­dré). Dé­ta­chez les joys­ticks et ré­as­sem­blez-les au­tour d’un pa­vé tac­tile et vous ob­te­nez une simple ma­nette de jeu. La ta­blette s’en­castre, elle, dans une sta­tion d’ac­cueil connec­tée à un écran. Le tout de­vient une console de sa­lon tra­di­tion­nelle avec ports USB, HDMI et le connec­teur mai­son de Nin­ten­do. C’est donc la ta­blette qui gère la puis­sance et l’af­fi­chage gra­phique de la Switch, boos­tée par la sta­tion d’ac­cueil pour res­ti­tuer l’image en 1080p.

Un nou­veau type de ga­ming

La console dis­pose d’un pro­ces­seur NVIDIA Cus­tom Te­gra sou­te­nue par 4 Go de mé­moire vive en LPDDR4 et 32 Go de sto­ckage sur carte SD ex­ten­sible jus­qu’à 2 To. La connec­ti­vi­té se fait sans fil uni­que­ment, par Wi-Fi/Blue­tooth. Nin­ten­do ne pré­tend pas ri­va­li­ser en per­for­mances avec la Xbox ou la PS4 mais la Switch de­vient la console por­table la plus puis­sante du mar­ché. Elle va per­mettre à Nin­ten­do d’étof­fer son ca­ta­logue dé­jà riche et sur­tout de pro­po­ser de nou­velles ex­pé­riences de jeu à plu­sieurs ou sur écran par­ta­gé, ou en­core à l’aide des Joy-con et leurs cap­teurs in­té­grés. On ap­pré­cie le con­cept et la mo­du­la­ri­té de la console à un ta­rif concur­ren­tiel de 299 la puis­sance de la bête sur­tout en usage mo­bile et le re­tour à l’es­prit du jeu en groupe plu­tôt qu’en ligne. La ta­blette s’in­sère fa­ci­le­ment dans le dock et la connexion à l’écran de sa­lon est ins­tan­ta­née. Par­mi les mau­vais points, on re­grette une au­to­no­mie de seule­ment 6 heures de la ta­blette, quoique pour une ex­pé­rience uni­que­ment consa­crée au jeu, ce soit suf­fi­sant ! Cô­té de­si­gn, la Switch mise sur un jeu de cou­leur pour ses Joy-con et rien d’autre. L’as­pect vi­suel de la console est en ef­fet quel­conque, pour ne pas dire laid. Par Re­naud Chasle. Pho­tos: DR.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.