TRUCKS VIN­TAGE

Pe­ter­bilt 351 : 100 000 $ au so­leil

Trucks Mag - - Sommaire - Texte et pho­tos : FR

L es trucks construits par Théo­dore Al­fred Pe­ter­man du­rant les an­nées 1930 et 1940 ont tou­jours bé­né­fi­cié d’une cote par­ti­cu­lière au­près des ama­teurs de old-ti­mer. Pas éton­nant que leurs prix ex­plosent sur le mar­ché du ca­mion an­cien. A l’Ame­ri­can Trucks His­to­ri­cal As­so­cia­tion (ATHS), on est évi­dem­ment ra­vi de la tour­nure que prennent les évè­ne­ments, et sur­tout de voir dé­bar­quer de gros in­ves­tis­seurs. Que les Pe­ter­bilt sé­duisent plus que

les Ken­worth, IH, Wes­tern Star, Freight­li­ner et autres Mar­mon et Mack n’est pas nou­veau. De tout temps, ces su­per-trucks as­sem­blés à Oak­land (Ca­li­for­nie) ont sus­ci­té la cu­rio­si­té et l’ad­mi­ra­tion du grand pu­blic. Il est vrai que la firme porte en ses gênes une fi­lia­tion par­ti­cu­liè­re­ment « clas­sieuse » puis­qu’à l’ori­gine, Pe­ter­bilt, qui se nom­mait alors Fa­geol Mo­tor Car Com­pa­ny, construi­sait de très luxueuses au­to­mo­biles. En par­ti­cu­lier la Fa­geol Su­per­so­nic, un vé­hi­cule taillé pour la vi­tesse. C’est à par­tir de 1940 que T. A. Pe­ter­man, qui ex­ploi­tait alors des mines et des fo­rêts, dé­bu­ta la construc­tion des mo­dèles qui comptent au­jourd’hui par­mi les plus pri­sés. Ses ca­mions étaient équi­pés de moteurs Wau­ke­sha, Cum­mins ou Hall-Scott et fonc­tion­naient à l’es­sence ou au bu­tane. Les trans­mis­sions étaient des Brown Lipe Spi­cer ou Ful­ler et les ponts des Tim­ken ou De­troit Axles. C’est Ross Cam qui four­nis­sait les di­rec­tions et Wes­tin­ghouse les freins à air. Pour­quoi ces ca­mions sont-ils au­jourd’hui tant re­cher­chés ? On dit que Pe­ter­man faisait du « cou­su main ». Par exemple, et entre autres équi­pe­ments so­phis­ti­qués, il équi­pait les ca­bines de ses vé­hi­cules avec des ta­bleaux de bord, des vo­lants, des vide-poches de por­tières et des ar­moires de ran­ge­ment en bois. Ce­ci ex­pli­quant ce­la, les prix de ces vé­hi­cules, bap­ti­sés « Bill Built », et au­jourd’hui très re­cher­chés, s’en­volent lit­té­ra­le­ment.

1940. Pe­ter­bilt 334 DT. Il est équi­pé d’un moteur 6 cy­lindres Cum­mins die­sel HB6 672 pouces de 150 ch et d’une boîte à 4 vi­tesses + 3 sur­mul­ti­pliées. En 1939, neuf, (à droite), ce ca­mion va­lait 6 500 $. Au­jourd’hui, res­tau­ré (ci-des­sus), il est es­ti­mé...

1946. Pe­ter­bilt Mo­del 350. C’est à par­tir de 1950-1951 que le lo­go ovale Pe­ter­bilt rem­pla­ce­ra le mo­dèle rec­tan­gu­laire.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.