« EN PI­LO­TAGE AU­TO, COMME DANS LES AVIONS »

Trucks Mag - - Dossier -

Est-ce que les conduc­teurs rou­tiers s’in­quiètent pour leur ave­nir pro­fes­sion­nel en voyant ce que la tech­no­lo­gie leur pré­pare pour de­main ? Pas du tout si l’on en croit Mus­ta­pha Ab­des­sa­mad, conduc­teur rou­tier de­puis 2006, en poste chez XPO. « Lorsque j’ai en­ten­du par­ler de ces vé­hi­cules au­to­nomes, ma pre­mière ré­ac­tion a été plu­tôt po­si­tive. La ré­gle­men­ta­tion nous im­pose de faire des pauses ré­gu­lières qu’il faut bien res­pec­ter pour des rai­sons de sé­cu­ri­té, mais qui nous conduisent par­fois à être en retard chez nos clients. Si un jour nous dis­po­sons de ces vé­hi­cules ca­pables de cir­cu­ler seuls sur cer­tains axes, ce­la nous per­met­tra de ga­gner du temps, car nous pour­rons faire nos pauses à bord de nos ca­mions, tout en conti­nuant à avan­cer. Nous ga­gne­rons donc en pro­duc­ti­vi­té. Je ne pense pas en re­vanche qu’il se­ra un jour pos­sible de se pas­ser com­plè­te­ment des conduc­teurs. Il y au­ra tou­jours be­soin d’un homme à bord des ca­mions, ne se­rait-ce que pour in­ter­ve­nir en cas de né­ces­si­té. C’est d’ailleurs ce qui se passe dans les avions : les pi­lotes peuvent mettre leurs ap­pa­reils en pi­lo­tage au­to­ma­tique une fois qu’ils ont dé­col­lé, mais ce n’est pas pour au­tant qu’il n’y a plus de pi­lote, et en cas de pro­blème, ce sont eux qui re­prennent le manche. Je pense que les pro­grès tech­niques concer­nant les ca­mions n’ont pas pour but de rem­pla­cer les conduc­teurs, mais plu­tôt de leur of­frir un confort sup­plé­men­taire avec une aide à la conduite qui fa­ci­lite leur mé­tier. Et puis, si un jour les ca­mions sont ca­pables de cir­cu­ler de ma­nière au­to­ma­tique, ce­la concer­ne­ra sur­tout les grands rou­tiers, la conduite as­sis­tée en mes­sa­ge­rie, ce­la n’a au­cun in­té­rêt.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.