JE­ROME, 43 ANS

Trucks Mag - - Enquete -

Je pars à la se­maine et je suis sur les routes de­puis vingt-deux ans. Ça m’a per­mis de consta­ter que la vie sur les par­kings était riche de sur­prises : il y a des vols et de la pros­ti­tu­tion. Et ce­la de­puis tou­jours et par­tout. Des femmes de pe­tite ver­tu, j’en ai vu à Or­léans, dans les centres rou­tiers du Sud, dans le Centre, par­tout. Les filles savent que les conduc­teurs partent à la se­maine et sont loin de chez eux. En Bel­gique on n’en voit pas sur les par­kings, il faut al­ler dans des mai­sons closes. En Es­pagne il y a des clubs de pros­ti­tuées, mais on en voit quand même sur les routes. En France, dans la jour­née on n’en voit pas, mais la nuit ça tourne. Je sais que des col­lègues se laissent par­fois ten­ter, et que ce­la a coû­té leur ma­riage à cer­tains. Moi je suis al­lé une fois en club en Es­pagne avec des confrères, juste pour voir, c’était une bou­che­rie. Je n’ai pas payé de filles, je n’ai pas en­vie de dé­pen­ser mon sa­laire comme ça, d’au­tant que je suis ma­rié et que j’ai deux en­fants, mais je com­prends que cer­tains en aient be­soin, car notre mé­tier n’a plus rien de convi­vial. Dé­sor­mais on peut cre­ver sur la route, tout le monde s’en fiche. Ces per­sonnes donnent sans doute un peu d’af­fec­tion à ceux qui en manquent.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.