LA NAIS­SANCE D’UN ROI DE LA ROUTE

En dé­voi­lant, en 1969, le LB140, Sca­nia ré­vo­lu­tionne le monde du trans­port. Avec ce mo­teur V8 de 350 ch, soit le die­sel rou­tier le plus puis­sant d’Eu­rope, le construc­teur sué­dois met sur le mar­ché le vé­hi­cule ad hoc pour boos­ter la pro­duc­ti­vi­té et la rent

Trucks Mag - - Vintage - Texte : Fran­cis Reyes. Pho­tos : DR.

On peut dire qu’il y a eu un avant et un après LB140 dans l’his­toire du trans­port rou­tier de mar­chan­dises, tant son ap­pa­ri­tion sur le mar­ché, en 1969, trans­for­ma sa phi­lo­so­phie. Grâce à sa puis­sance, il per­met­tait de rac­cour­cir consi­dé­ra­ble­ment les temps de tra­jet, de tra­ver­ser les ré­gions mon­ta­gneuses

en deux fois moins de temps qu’il n’en fal­lait au­tre­fois, et par consé­quent d’of­frir des dé­lais de li­vrai­son ex­trê­me­ment com­pé­ti­tifs. Avec le Sca­nia LB140, le vo­ca­bu­laire des trans­por­teurs s’en­ri­chis­sait de deux mots sup­plé­men­taires : pro­duc­ti­vi­té et ren­ta­bi­li­té. Au­cun autre construc­teur, à part peut-être Vol­vo qui s’en ap­pro­che­ra à par­tir de 1970, avec ses F89 do­té de mo­teurs tur­bo TD120 16 ohv dé­ve­lop­pant 330 ch, n’of­fri­ra une telle puis­sance du­rant de nom­breuses an­nées. La ge­nèse du LB140 re­monte à 1968, lorsque Sca­nia in­nove avec la nou­velle ca­bine qui va équi­per dans un pre­mier temps les LB110 et leurs suc­ces­seurs LB111. Lors­qu’en 1969 Sca­nia dé­voile le mo­teur V8 350 ch, le groupe est an­non­cé comme le plus puis­sant die­sel de ca­mion eu­ro­péen. Les mo­dèles Sca­nia LB140 sont alors ra­pi­de­ment ap­pré­ciés pour cette com­bi­nai­son de puis­sance avec une courbe de couple plate qui pri­vi­lé­gie l’usage des ré­gimes mo­teur mo­dé­rés – un ac­cord agréable et ef­fi­cace dans le cas de vé­hi­cules lourds. Beau­coup de clients ap­pré­cient par ailleurs l’em­blème V8 sur les portes et les chauf­feurs adorent le gron­de­ment sourd et ty­pique du mo­teur.

La bombe du sa­lon de Franc­fort

Lorsque le Sca­nia V8 est dé­voi­lé au sa­lon in­ter­na­tio­nal de Franc­fort en 1969, la concur­rence est stu­pé­fiée. Avec 350 ch, c’est le mo­teur die­sel de ca­mion le plus puis­sant du

monde et les jour­na­listes pré­sents sont in­ta­ris­sables en su­per­la­tifs. Il fau­dra at­tendre la sor­tie du F89 avant qu’un pro­duit concer­nant les poids lourds ne sou­lève au­tant de ques­tions et sus­cite au­tant de com­men­taires en­thou­siastes. Le ma­ga­zine da­nois Mo­tor-ma

ga­si­net avait écrit, à l’époque, qu’il ne fai­sait au­cun doute que le nou­veau mo­teur Sca­nia al­lait ré­pondre aux de­mandes fu­tures en fa­veur de ca­mions net­te­ment plus puis­sants. On pou­vait lire éga­le­ment, dans ce ma­ga­zine, un commentaire fort per­ti­nent à propos de l’un des pro­blèmes qui op­po­saient les vé­hi­cules com­mer­ciaux plus lents aux ra­pides voi­tures de tou­risme. Se­lon l’au­teur de l’ar­ticle, le LB140 et son puis­sant mo­teur V8 per­met­traient d’ob­te­nir une vi­tesse de cir­cu­la­tion plus uni­forme et la ca­pa­ci­té d’écou­le­ment sur un ré­seau rou­tier très uti­li­sé en se­rait très net­te­ment aug­men­tée. Les études au­tour du V8 DS 14 avaient com­men­cé en 1962. Trois an­nées d’es­sais im­pi­toyables en la­bo et sur les routes ont confir­mé que ce se­rait un suc­cès. Le ma­ga­zine com­mer­cial sué­dois

MIL de Sca­nia, quant à lui, évo­quait alors les ca­rac­té­ris­tiques d’uti­li­sa­tion at­ten­dues du V8 en ces termes : « Le nou­veau mo­teur ap­porte à la sé­rie 140 à la fois une éco­no­mie sur le trans­port et des gains en ma­tière de sé­cu­ri­té routière. Une force de trac­tion su­pé­rieure se tra­duit par des moyennes plus éle­vées avec des char­ge­ments lourds. Sur des rampes de plus de 1 pour cent, on peut comp­ter sur une vi­tesse su­pé­rieure de 30 pour cent pour un en­semble rou­tier à pleine charge. Une meilleure ac­cé­lé­ra­tion per­met au ca­mion de s’in­té­grer plus fa­ci­le­ment à une cir­cu­la­tion de plus en plus dense ».

Le pre­mier Sca­nia V8 li­vré

Hen­rik Ols­son, 72 ans au­jourd’hui, pa­tron à l’époque d’une pe­tite en­tre­prise de trans­port ba­sée à Ed­sval­la, en Suède, pour l’ex­ploi­ta­tion fo­res­tière, s’en sou­vient en­core. « Lors­qu’on a eu connais­sance de ce nou­veau mo­teur avec 90 ch de plus que les autres, on a dé­ci­dé aus­si­tôt d’en ache­ter un » ra­conte-il. « Dans nos fo­rêts, il faut tou­jours da­van­tage de che­vaux. Après avoir été car­ros­sé, le LBT140 a com­men­cé à tour­ner avec deux équipes. Très ra­pi­de­ment, un deuxième LBT140 est ar­ri­vé. L’ex­pé­rience a été ins­truc­tive. Ols­son se rap­pelle sur­tout qu’il fal­lait être souple sur l’em­brayage. « Il em­brayait im­mé­dia­te­ment et ce n’était pas très fa­cile de dé­mar­rer en dou­ceur. Le mo­teur était un peu cos­taud pour l’arbre de trans­mis­sion et il est ar­ri­vé quel­que­fois qu’on ait dû re­cou­rir en ur­gence aux ser­vices de la conces­sion Le­cab Sca­nia de Karl­stad. Qu’est de­ve­nu le pre­mier Sca­nia V8 ? Au bout de quatre ans et 600 000 km sans pro­blème ma­jeur, il a été rem­pla­cé. De­puis le lan­ce­ment du LB140, au­cun autre trac­teur rou­tier n’a sus­ci­té au­tant de fer­veur. Une lé­gende était née.

En 1969, les mo­dèles LB140 de Sca­nia à mo­teur V8 re­çoivent un ac­cueil cha­leu­reux de la part des in­dus­triels du trans­port. La com­bi­nai­son d’une puis­sance éle­vée à une courbe de couple très plate ren­dant in­utiles les hauts ré­gimes s’est ré­vé­lée la...

Sca­nia LB141. Dé­voi­lé au pu­blic en 1977, il est l’une des ré­fé­rences im­por­tantes, avec les Vol­vo F88/F89, des maxi-codes de grande puis­sance des an­nées 1970-1980.

Ci-contre à droite : Mo­teur Sca­nia LB140 DS 14 de 350 ch. Lorsque Sca­nia dé­voile ce mo­teur en 1969, c’est le die­sel rou­tier le plus puis­sant d’Eu­rope et il va le res­ter pen­dant des an­nées. A droite : Sca­nia 110. Il fut com­mer­cia­li­sé en 1968 et...

Ci Ci-des­sus des­sus : Sca­nia 110 110. La ge­nèse du LB140 re­monte à 1968, lorsque Sca­nia in­nove avec la nou­velle ca­bine qui va équi­per dans un pre­mier temps les LB 110 et leurs suc­ces­seurs LB111.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.