Cannondale Ha­bit Carbon 2

Vélo Tout Terrain - - SOMMAIRE -

4999 € | 13,6 kg en taille L | Dé­bat­te­ment av. : 130 mm ; ar. : 130 mm Pra­tique : val­lon­né, mon­tagne, ran­do-sport, com­pé­ti­tion S’il conserve le même nom, il n’a plus grand- chose à voir avec ce­lui qu’il rem­place. Cannondale est par­ti d’une page blanche pour re­voir la co­pie de son Ha­bit - to­ta­le­ment re­ma­nié pour 2019 - qui dé­laisse ses ori­gines de cros­seur pour s’en­ca­nailler et se tour­ner vers une pra­tique ré­so­lu­ment plus agres­sive et en­ga­gée...

Texte : Ni­co­las Le Car­ré

Pho­tos : Ale Di Lul­lo / Da­vid Schul­theiss

Il y a tout juste trois ans, Cannondale lan­çait le Ha­bit, son tout­sus­pen­du en 130 mm de dé­bat­te­ment et roues de 27.5”.

Il s’agis­sait alors d’une ma­chine lé­gère et polyvalente, une sorte de gros vé­lo de cross-coun­try vrai­ment passe par­tout. On s’at­ten­dait lo­gi­que­ment à ce que la marque amé­ri­caine le dé­cline un jour en 29’’. Que nen­ni ! Trois ans plus tard, ce n’est pas une simple dé­cli­nai­son, mais un tout nou­veau mo­dèle en 29’’ que les in­gé­nieurs nous ont pon­du, et qui vient pu­re­ment et sim­ple­ment rem­pla­cer la ver­sion ac­tuelle, au point de bous­cu­ler com­plè­te­ment les codes. Seul le nom de­meure. Pour le reste, tout a chan­gé !

Es­prit, es-tu là ?

Le nou­veau Ha­bit passe donc “lo­gi­que­ment” au for­mat de roues en 29’’. C’est la ten­dance de­puis quelques an­nées et toutes les dis­ci­plines du VTT y ont droit. On ne va pas s’en plaindre car chez Vé­lo Tout Ter­rain, nous sommes de­puis long­temps convain­cus des avan­tages des grandes roues... et pas uni­que­ment pour le cross-coun­try ! Néan­moins, il reste com­pa­tible avec des roues en 27.5+ grâce à un sys­tème d’in­serts si­tués au ni­veau des hau­bans, per­met­tant de mo­di­fier la géo­mé­trie. Mais bon, c’est presque anec­do­tique

par rap­port au reste. Car oui, c’est bel et bien une ma­chine to­ta­le­ment re­vue au goût (et à la mode !) du jour que Cannondale nous pro­pose. Et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’en dé­cou­vrant la bête (que dis-je, l’Ha­bit !), on est for­cé­ment sur­pris. D’une, parce qu’il n’a plus grand-chose à voir avec son pré­dé­ces­seur. De deux, parce que lors­qu’on le dé­couvre, on pense na­tu­rel­le­ment à ces hits qu’ont été (et sont en­core) le YT Jeff­sy ou le Ca­nyon Spec­tral. D’autres y ver­ront du Spe­cia­li­zed Stump­jum­per, quelques an­nées en ar­rière. Cannondale au­rait-il per­du son ADN, cette “patte” qui fai­sait que chaque nou­veau­té que la marque lan­çait était ins­tan­ta­né­ment in­den­ti­fiable et sym­bole d’in­no­va­tion ? Sans for­cé­ment je­ter la pierre à Cannondale, il est dom­mage que la ten­dance ac­tuelle tende vers l’uni­for­mi­sa­tion. Tous les VTT ont ten­dance à se res­sem­bler. Alors oui, ce nou­veau Ha­bit est beau. Mais les afi­cio­na­dos de Cannondale risquent de mettre du temps à ac­cep­ter que la marque suive les codes, là où elle nous avait ha­bi­tués à les ini­tier. A contra­rio, c’est sur le ter­rain que le nou­veau Ha­bit va sur­prendre... et dans le (très) bon sens du terme. On a eu la chance de pou­voir le vé­ri­fier !

Une for­mule qui marche

Cannondale ne s’en cache pas, le nou­veau Ha­bit dé­laisse donc l’ab­so­lue né­ces­si­té de lan­cer une in­no­va­tion, au pro­fit d’un pro­duit axé sur le plai­sir qu’il sau­ra dis­til­ler de fa­çon ins­tan­ta­née à son pro­prié­taire, sans né­ces­sai­re­ment se fo­ca­li­ser sur la lé­gè­re­té ab­so­lue et la per­for­mance pure. C’est bien là que le nou­veau Ha­bit s’éloigne ré­so­lu­ment de son pré­dé­ces­seur. Cannondale l’a vou­lu mo­derne dans sa géo­mé­trie, simple à ré­gler en pui­sant l’ins­pi­ra­tion d’un Jekyll plu­tôt que d’em­prun­ter l’ADN d’un Scal­pel. Sans pour au­tant dé­lais­ser les tech­no­lo­gies ini­tiées par la marque. C’est dans cet es­prit qu’on re­trouve un tri­angle avant en car­bone Bal­lisTec, l’ar­rière res­tant en alu­mi­nium sur le Ha­bit 2 que nous avons tes­té. La gamme com­prend aus­si des ver­sions full alu­mi­nium en en­trée de gamme, ou full car­bone sur le Ha­bit 1. Le Ha­bit conserve aus­si une par­tie ar­rière asy­mé­trique bap­ti­sée Ai, où la trans­mis­sion se re­trouve dé­por­tée de 6 mm vers l’ex­té­rieur afin de rac­cour­cir les bases ar­rière tout en of­frant un bon dé­ga­ge­ment du pneu. Cannondale a tra­vaillé pour sim­pli­fier la vie à son uti­li­sa­teur : le pas­sage de gaines en in­terne est to­ta­le­ment gui­dé, le porte-bi­don se trouve au bon en­droit et est fa­cile d’ac­cès et l’en­tre­tien a été sim­pli­fié au maxi­mum, sans avoir be­soin d’avoir re­cours à un ou­tillage spé­ci­fique. L’équi­pe­ment ne laisse au­cun doute sur le “dé­ver­gon­dage” du Ha­bit : de gros pneus Maxxis Mi­nion et High Rol­ler en 2.5 à l’avant et 2.3 à l’ar­rière mon­tés sur des jantes bien larges, une fourche Fox 34 à l’avant com­bi­née à un amor­tis­seur DPX2 avec ré­ser­voir, un cintre bien large et une pe­tite po­tence : le Ha­bit compte bien faire par­ler la pous­sière et faire trem­bler le sol des pistes les plus en­ga­gées. D’au­tant plus que sa géo­mé­trie s’y prête plu­tôt bien et qu’il y a du nou­veau du cô­té de la sus­pen­sion ar­rière... mais ça, ça ne se voit pas !

Pro­por­tio­nal Res­ponse, un coup de gé­nie ?

Pour la pre­mière fois, Cannondale uti­lise une sus­pen­sion ar­rière de type FSR, avec point de pi­vot sur les bases cou­plé à une (très jo­lie !) biel­lette en alu­mi­nium et un pied d’amor­tis­seur. Jusque-là, rien d’ex­tra­or­di­naire. Pas mal de marques uti­lisent un sys­tème iden­tique, sur toutes les tailles de cadre. Et c’est jus­te­ment là que Cannondale va plus loin dans sa dé­marche, en pro­po­sant une ci­né­ma­tique de sus­pen­sion dif­fé­rente pour chaque taille de cadre ! C’est en étu­diant sur le ter­rain leurs VTT face à la concur­rence (en ana­ly­sant les po­si­tions de pi­lo­tage et avec des ap­pa­reils de me­sure em­bar­quée) que les in­gé­nieurs de la marque se sont ren­dus compte que le res­sen­ti ter­rain pou­vait va­rier d’un pi­lote à l’autre, sui­vant sa taille et son poids. Ain­si, un pi­lote lé­ger sen­ti­ra plus les ef­fets né­ga­tifs du frei­nage sur la sus­pen­sion, tan­dis qu’un pi­lote plus lourd se­ra pé­na­li­sé au pé­da­lage par exemple. En op­ti­mi­sant la po­si­tion des points de pi­vot et les lon­gueurs des pieds d’amor­tis­seurs, Luis Ar­raiz (in­gé­nieur sus­pen­sion chez Cannondale) a ain­si op­ti­mi­sé la ci­né­ma­tique, les va­leurs d’an­ti-rise et d’an­ti-squat pour que chaque pi­lote puisse bé­né­fi­cier du même ni­veau de per­for­mance, quel que soit son ga­ba­rit. Ce­la a for­cé­ment du sens le pa­pier, même si on a dif­fi­ci­le­ment pu le vé­ri­fier du­rant notre prise en main. En pous­sant la dé­marche jus­qu’au bout, on au­rait pu alors ima­gi­ner que Cannondale adapte la lon­gueur des bases sui­vant la taille du cadre. Après tout, dans l’idée que la po­si­tion de pi­lo­tage op­ti­male soit cen­trée sur le vé­lo, l’al­lon­ge­ment de la lon­gueur d’un tri­angle avant s’ac­com­pagne aus­si de bases plus longues sur les cadres de grandes tailles. C’est un long dé­bat, mais des marques comme Nor­co com­mencent à pro­po­ser des géo­mé­tries qui vont dans ce sens.

Frei­bourg, acte 2 !

Il y a trois ans, nous pre­nions dé­jà en main la pre­mière ver­sion du Ha­bit du co­té de Frei­bourg, en plein coeur de la fo­rêt noire al­le­mande. C’est ici que Cannondale a dé­ci­dé d’ins­tal­ler ses bu­reaux de R&D dans une... bras­se­rie de bière ! L’avan­tage de cet en­droit (Frei­bourg, pas la bras­se­rie) : c’est un vi­vier de pistes tech­niques et va­riées per­met­tant de mettre à mal le ma­té­riel et de le tes­ter ins­tan­ta­né­ment, puis­qu’il suf­fit de par­tir des lo­caux pour se re­trou­ver en plein coeur du ré­seau de sen­tiers ! Sa­chant que ces pe­tites pé­pites se mé­ritent, puis­qu’il faut gé­né­ra­le­ment ac­cé­der au som­met après une grosse mon­tée sur de la piste 4X4 sur en­vi­ron 600 m de dé­ni­ve­lé... de quoi bien se chauf­fer. Et là, force est de consta­ter qu’il grimpe fran­che­ment bien, ce nou­veau Ha­bit... même en lais­sant l’amor­tis­seur ou­vert parce qu’on a ou­blié de jouer avec les trois po­si­tions dont dis­pose l’amor­tis­seur ar­rière ! Certes, c’est loin d’être le plus lé­ger de sa ca­té­go­rie. Il est sû­re­ment plus lourd que son pré­dé­ces­seur, même. Mais j’en suis de plus en plus convain­cu, le poids n’est plus né­ces­sai­re­ment sy­no­nyme de per­for­mance en côte. Et si la clé pour mon­ter en toute ef­fi­ca­ci­té, c’était une sus­pen­sion bien gé­rée et une géo­mé­trie op­ti­mi­sée ? Deux élé­ments qui vous per­mettent de bien pé­da­ler et sur­tout de moins vous fa­ti­guer dès que les choses se corsent, car vous ga­gnez en mo­tri­ci­té et pou­vez grim­per en res­tant cen­tré sur le vé­lo, sans avoir à vous battre avec votre poste de pi­lo­tage ! Ce qui est d’au­tant plus sur­pre­nant, c’est qu’avec ses gros bou­dins on au­rait pu pen­ser res­té scot­ché au sol. Or, c’est tout l’in­verse. Et le bo­nus, c’est que for­cé­ment dès que la pente s’in­verse on se re­trouve avec le com­por­te­ment d’un mi­ni vé­lo d’enduro ! Le temps de s’adap­ter à la bête sur la pre­mière des­cente, les

ON NE PEUT QUE SA­LUER CE PA­RI D’AVOIR OSÉ SE RE­METTRE EN QUES­TION, AU VU DU PLAI­SIR INS­TAN­TA­NÉ QUE CE NOU­VEAU HA­BIT EST CA­PABLE DE DÉ­LI­VRER SUR N’IM­PORTE QUEL TYPE DE TER­RAIN

sen­sa­tions ap­pa­raissent ra­pi­de­ment et se confir­me­ront tout au long de la sor­tie. Le Ha­bit marche fort, très fort même, dans n’im­porte quelle si­tua­tion : que ce soit sur des grosses lignes droites dé­fon­cées né­go­ciées plein gaz (si tu freines, t’es un lâche et sur­tout ton col­lègue qui te lèche la roue ar­rière te rentre de­dans !), les suc­ces­sions de vi­rages en épingles, les gros ap­puis, les sauts ou en­core les pas­sages en dé­vers où on serre un peu les fesses en es­pé­rant que ça passe, le Ha­bit vous en donne pour votre ar­gent. Grâce à une re­cette qui marche : des grandes roues, de bons pneus, un tri­angle avant aux di­men­sions gé­né­reuses, des bases courtes, un boî­tier bas, du grip en dé­but de course et du main­tien à mi-course, dès que l’on passe le point de pré­charge de la sus­pen­sion ar­rière. C’est tel­le­ment bon qu’on en vient à pous­ser un peu plus ses li­mites - sou­vent en aveugle - sans ja­mais vrai­ment at­teindre celles de l’en­semble châs­sis/sus­pen­sions. Le Ha­bit vous in­cite tel­le­ment à en­ga­ger qu’on en de­vient ra­pi­de­ment très (trop ?) op­ti­miste et gé­né­reux au ni­veau du pi­lo­tage, au point de cha­touiller un peu trop une roue ar­rière as­sez souple sur notre mo­dèle d’es­sai. Un tel châs­sis im­plique for­cé­ment d’avoir des roues mon­tées et ten­dues à la per­fec­tion. Alors oui, on le re­dit : Cannondale suit peut-être le mou­ve­ment et la ten­dance in­suf­flée de­puis peu, mais c’est tel­le­ment bien fait qu’au fi­nal on ne peut que sa­luer ce pa­ri d’avoir osé se re­mettre en ques­tion, au vu du plai­sir ins­tan­ta­né que ce nou­veau Ha­bit est ca­pable de dé­li­vrer sur n’im­porte quel type de ter­rain... ■

Pour la pre­mière fois chez Cannondale, le Ha­bit adopte une sus­pen­sion de type FSR avec un point de pi­vot sur les bases. La grosse nou­veau­té ici, c'est que chaque taille de cadre bé­né­fi­cie d'une ci­né­ma­tique de sus­pen­sion spé­ci­fi­que­ment op­ti­mi­sée pour of­frir un ni­veau équi­valent de per­for­mances pour tous les pi­lotes !

Le Ha­bit soigne les dé­tails. Le pas­sage des gaines en in­terne est en­tiè­re­ment gui­dé, pour fa­ci­li­ter la vie de l'uti­li­sa­teur et ré­duire les bruits.

Zoom sur l'en­semble biel­lette/pied d'amor­tis­seur. On a dé­jà vu ça ailleurs... mais ça marche sa­cré­ment bien !

Ca­non, la fi­ni­tion noire et rouge de la biel­lette du Ha­bit 1 ! Et vous sa­vez quoi ? Le pro­cé­dé d'ano­di­sa­tion fait qu'elles sont toutes dif­fé­rentes les unes des autres.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.