Com­pé­ti­tion : la Fo­res­tière

Vélo Tout Terrain - - SOMMAIRE - Texte et pho­tos : Ch­ris­tophe Vé­ri­té

La 29e édi­tion de la Fo­res­tière s’est dé­rou­lée fin sep­tembre der­nier à Arbent (01). Une an­née faste cô­té mé­téo avec un so­leil in­so­lent pour ce dé­but d’au­tomne, mais éga­le­ment cô­té courses : cy­clo, kids, ran­don­nées et bien sûr la course UCI ma­ra­thon le di­manche. Re­tour sur cet évé­ne­ment, par­tie du pa­tri­moine VTT de­puis ses dé­buts. Comme à chaque fois qu’il s’agit d’al­ler à la Fo­res­tière, se pose la ques­tion de sa­voir si nous al­lons nous faire rin­cer ou non.

Si, par le pas­sé, nous avons eu l’op­por­tu­ni­té de goû­ter au chaud, au froid, aux orages, à la pluie sous toutes ses formes et même à la neige, il faut bien avouer que cette an­née nous avons eu notre lot de... so­leil. Trêve de ba­di­ne­rie mé­téo­ro­lo­gique, re­ve­nons à notre évé­ne­ment. Ar­ri­vés le ven­dre­di pour nous ins­tal­ler sur le sa­lon à Arbent, nous avons en­suite gar­dé nos forces pour le len­de­main.

SA­ME­DI SOUS LE SO­LEIL D’AU­TOMNE

Ou­ver­ture du sa­lon le sa­me­di ma­tin pour ac­cueillir es­sen­tiel­le­ment les par­ti­ci­pants aux cy­clo-spor­tives de la jour­née. Eh oui, la Fo­res­tière, ce ne sont pas que des courses VTT ! De­puis 2007, des par­cours cy­clo-sports sont pro­po­sés chaque an­née. De 50 à 140km pour les plus aguer­ris, de la pe­tite mon­tagne au re­lief rai­son­nable, aux tra­cés les plus mon­ta­gneux du Ju­ra à tra­vers lacs et ri­vières, les par­ti­ci­pants pou­vaient choi­sir sur les dis­tances 50, 85 et 140 km, de rou­ler sans chro­no si tel était leur dé­sir. Et si ja­mais vous vou­liez tout don­ner, sa­chez qu’un for­mat Ul­tra était pro­po­sé : une course cy­clo le sa­me­di et une VTT le di­manche ! Le reste de la jour­née était dé­vo­lu aux courses des plus jeunes avec la drai­sienne Kid Ri­der Bike Chal­lenge pour les 3 à 5 ans : une am­biance de fo­lie, sur­tout du cô­té des pa­rents pour tout vous dire, bien sou­vent plus ex­ci­tés que les ga­mins eux-mêmes ! Les Fo­rest Kids sur trois ca­té­go­ries ont

éga­le­ment égayé la jour­née sur le site d’ar­ri­vée, au son des quatre spea­kers qui se sont re­layés du­rant les deux jours de l’évé­ne­ment. L’enduro a aus­si pris ses marques toute la jour­née puisque les spé­ciales ont em­me­né les pi­lotes au dé­part du ma­tin jusque vers 16h pour les pre­miers re­tours sur le sa­lon. Les re­con­nais­sances du par­cours XCO étaient aus­si ou­vertes et, vers 17h, le brie­fing pour la course XCM du len­de­main a fait le plein, sous les conseils de Tho­mas Dietsch, sex­tuple vain­queur de l’épreuve, qui a su pro­di­guer les bons conseils ! Une belle jour­née sous un so­leil ex­cep­tion­nel en ce mois de sep­tembre qui a at­ti­ré une belle foule sur l’es­pace sa­lon du­rant toute la jour­née.

DI­MANCHE : EN­FIN LA PLUIE !

Le dé­part de la course XCM Bulls Bike 100 km s’est fait de La­mou­ra, à quelques 30km d’Arbent, à 8h15 pé­tantes et.... sous une pe­tite bruine qui n’a pas man­qué d’as­seoir la ré­pu­ta­tion hu­mide de la Fo­res­tière ! Soyons hon­nêtes, la Fo­res­tière sans eau, ce n’est pas la Fo­res­tière ! L’ar­ro­sage s’est ter­mi­né vers 11h, ce­la dit. Nous avons croi­sé la route de la course à de mul­tiples re­prises, no­tam­ment aux Mous­sières où, dé­jà, un écart de plu­sieurs mi­nutes s’était creu­sé entre An­dreas See­wald (Ro­ck­lube Re­vo­lu­tio­nal Ra­cing) qui a dû s’ar­rê­ter pour re­gon­fler son pneu en zone tech­nique, et Urs Hu­bert (Team Bulls), sui­vi à quelques di­zaines de se­condes par le duo Ju­ri Ra­gno­li (Scott Ra­cing Team

Ita­lia) et Sé­bas­tien Ca­ra­bin (Merida Wal­lo­nie MTB Team). La tête de course n’al­lait pas énor­mé­ment chan­ger jus­qu’à l’ar­ri­vée, à l’ex­cep­tion de Ra­gno­li qui a dé­cro­ché pour fi­nir 10e. Notre ar­rêt à Echal­lon a per­mis de croi­ser éga­le­ment les par­ti­ci­pants à la Ran­do d’Or 40, 60 et 80 km (tout de même !), ain­si que la course 100 km qui croi­sait à cet en­droit. La mon­tée de l’église d’Echal­lon fait dé­sor­mais par­tie des pas­sages cultes de la Fo­res­tière, pas très longue, mais bien vi­gou­reuse, cô­té mol­lets ! En haut, face à l’église Saint Mau­rice, un ra­vi­taille­ment “pour hommes” at­ten­dait les va­leu­reux par­ti­ci­pants, et le tout en mu­sique, s’il vous plaît ! Et pour les plus mal­chan­ceux, un ate­lier de ré­pa­ra­tion pro­po­sait ses ser­vices pour ter­mi­ner le par­cours, bon an, mal an. Nous avons re­trou­vé le 100 km à Arbent et, le moins que l’on puisse dire, c’est que l’ar­ri­vée n’a pas man­qué d’im­pré­vus ! Pre­mier à fran­chir la ligne, après 4h34 de course, An­dreas See­wald des­cend de son vé­lo à quelques mètres de la ligne pour fran­chir le der­nier vi­rage : en ef­fet, son pneu avant est qua­si­ment dé­chaus­sé, suite à une chute peu de temps avant l’ar­ri­vée. Il passe néan­moins le por­tique en vain­queur de cette édi­tion 2018, le vi­sage lé­gè­re­ment tu­mé­fié suite à sa chute. Der­rière, ça va être plus chao­tique. C’est Sé­bas­tien Ca­ra­bin qui ar­rive 2e, mais si­gnale tout de suite aux com­mis­saires UCI qu’il y a eu un pro­blème de ba­li­sage plus haut et que Urs Hu­bert, nor­ma­le­ment 2e, s’est trom­pé de di­rec­tion sur le par­cours. Ce der­nier ar­rive d’ailleurs une poi­gnée de se­condes après, 3e donc. Après dis­cus­sions

avec les com­mis­saires, Ca­ra­bin, beau joueur, cède donc sa place à Hu­bert qui se classe 2e et rem­porte par la même oc­ca­sion l’Al­pine Cup dont fait par­tie la Fo­res­tière. Après quelques an­nées sans y être al­lé, re­trou­ver la Fo­res­tière a été un grand plai­sir pour plu­sieurs rai­sons : dé­jà, la mé­téo fran­che­ment clé­mente par rap­port à cer­taines édi­tions vrai­ment plus dan­tesques, en­suite pour l’am­biance de grand-messe entre les ran­dos, les plus jeunes et les pros qui viennent cher­cher leurs der­niers points UCI de l’an­née. Et puis, il y a le pu­blic, vrai­ment nom­breux le sa­me­di et plus spo­ra­dique le di­manche pour être hon­nête, mais qui vient là avec une franche en­vie de s’amu­ser et de prendre du bon temps. Il y avait aus­si du free­style sur le haut du sa­lon, même si on peut se de­man­der quel ap­port cette dis­ci­pline peut avoir sur un for­mat comme la Fo­res­tière mal­gré son in­dé­niable show vi­suel en fin d’après-mi­di. Et puis se dire que l’an­née pro­chaine, on fê­te­ra les 30 ans de l’épreuve, quand même ! 1988, la pré­his­toire du VTT, vue de 2018, mais avec tel­le­ment de sou­ve­nirs, comme par­ti­ci­per à la Fo­res­tière, qui doit faire par­tie de votre to-do list de vé­té­tiste confir­mé.

A l’an­née pro­chaine ! ■

Ou­ver­ture de la course des Ben­ja­mins par Mi­guel Mar­ti­nez en per­sonne, mais sur un VTTAE (ça roule vite à cet âge-là !).

Comme les grands, les tout pe­tits ont eu droit à un dé­part avec dra­peau à da­miers, s’il vous plaît !

Les der­niers conseils de pa­pa à Sé­ré­na avant le dé­part de la course drai­sienne pour une fu­ture cham­pionne bien équi­pée !

Elle pique aux mol­lets, la côte de l’église, n’est-ce pas ?

Ter­rain juste ce qu’il fal­lait d’hu­mide pour at­ta­quer sur les par­cours. Ma­ga­zine VÉ­LO TOUT TER­RAIN

Pho­to sou­ve­nir des deuxième et troi­sième (Hu­bert et Ca­ra­bin) de l’édi­tion 2018.

Jules a fait un po­dium la veille en drai­sienne tan­dis que pa­pa ter­mine dix-neu­vième du 75 km Open. Bra­vo à tous les deux !

Sé­bas­tien Ca­ra­bin ar­rive fi­na­le­ment troi­sième.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.