Evé­ne­ment : le Bii­vouac Guilles­trois-Quey­ras

Vélo Tout Terrain - - SOMMAIRE - Texte : Ch­ris­tophe Vé­ri­té - Pho­tos : D.R. En­du­ro­tribe/An­toine Bus­sier

L’édi­tion 2018 du Bii­vouac a em­me­né les par­ti­ci­pants vers le mas­sif du Quey­ras, dans le Guilles­trois plus pré­ci­sé­ment. Une re­cette qui a évo­lué cette an­née avec chaque jour, une spé­ciale ma­ra­thon avec au mi­ni­mum 1000m de dé­ni­ve­lé né­ga­tif ! Tou­jours dans un es­prit “co­lo­nie de va­cances”, le Bii­vouac a en­core of­fert un me­nu de choix à ses par­ti­ci­pants ! 2018 mar­quait la sixième sai­son de Bii­vouac, l’aven­ture enduro par équipe de deux. Mi-sep­tembre der­nier, soixante-trois équi­pages de deux pi­lotes se sont élan­cés à l’as­saut du Quey­ras.

Le for­mat reste in­chan­gé de­puis la créa­tion de l’évé­ne­ment, à sa­voir un raid enduro par équipe, iti­né­rant sur trois jours, ponc­tué de trois à quatre spé­ciales quo­ti­diennes pour main­te­nir les sens en éveil !Par ailleurs, comme l’an pas­sé, la com­pé­ti­tion était ou­verte aux VTTAE, ain­si qu’aux équi­pages mixtes.

35 à 45 km par jour étaient au pro­gramme, avec 1 000 à 1 500 m de dé­ni­ve­lé po­si­tif cu­mu­lé et, afin de sou­la­ger les mol­lets de cer­tains, une re­mon­tée en na­vette au mi­ni­mum par jour vers un point haut du par­cours. De quoi re­lier éga­le­ment cer­tains sec­teurs plus éloi­gnés, his­toire d’of­frir aux par­ti­ci­pants des spé­ciales va­riées qui me­naient toutes au camp de base. Mais pour mo­ti­ver les troupes, si tant est qu’elles en aient be­soin, 2 000 à 2 800 m de dé­ni­ve­lé né­ga­tif étaient pré­vus sur chaque jour­née, his­toire de faire pas­ser les “pe­tits” por­tages pré­vus sur quelques liai­sons et les grosses mon­tées de la course !

Ar­ri­vée sur le cam­pe­ment, cha­cun prend ses marques et pos­ses­sion de sa tente avec son bi­nôme.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.