Ye­ti SB150 X01 Race

Vélo Tout Terrain - - CONTENTS - Texte : Buzz - Pho­tos : Ni­co­las Le Car­ré

Les pouces, c’est has been ! Ye­ti passe pro­gres­si­ve­ment ses no­men­cla­tures de VTT au for­mat mé­trique avec la sor­tie de nou­veaux châs­sis. Après le SB100 et ses 100 mm de dé­bat­te­ment ar­rière pour le XC, c’est au tour du SB150 (et ses 150 mm ar­rière, si vous n’avez pas en­core sui­vi) de faire son ap­pa­ri­tion. Et si le suc­ces­seur du SB 5.5C était l’arme ul­time pour l’en­du­ro ? Ye­ti au­rait eu tort de ne pas suivre la ten­dance du 29’’ à gros dé­bat­te­ment. Il faut dire que la firme du Co­lo­ra­do avait dé­jà une bonne base à faire évo­luer avec le 5.5C.

Si notre mo­dèle d’es­sai dé­laisse le tur­quoise cher à Ye­ti (ras­su­rez- vous, il reste au ca­ta­logue !) au pro­fit d’un orange qui claque bien, au­cun doute sur la mar­chan­dise : on reste en ter­ri­toire connu. Un Ye­ti, ça se re­con­naît dès le pre­mier coup d’oeil grâce au dé­sor­mais cé­lèbre sys­tème de sus­pen­sion Switch In­fi­ni­ty. Deux pe­tits amor­tis­seurs Fox si­tués au-des­sus du boî­tier de pé­da­lier per­mettent au point de pi­vot prin­ci­pal de bou­ger de fa­çon to­ta­le­ment li­néaire. Sur le SB150, la courbe d’amor­tis­se­ment est lé­gè­re­ment plus pro­gres­sive et offre plus de sup­port à mi- course. Mais sur­tout, Ye­ti pro­met que le sys­tème per­met de conser­ver ce qui a fait son suc­cès, à sa­voir d’im­pres­sion­nantes qua­li­tés au pé­da­lage. A l’avant, la marque amé­ri­caine a choi­si de pas­ser à 170 mm de dé­bat­te­ment, ce qui ne laisse au­cun doute sur l’orien­ta­tion de ce nou­veau SB : du bon gros en­du­ro avec une ma­chine taillée pour le pi­lo­tage gé­né­reux d’un Ri­chie Rude, le pi­lote EWS de la marque. A ce su­jet, le SB 150 dé­passe les stan­dards que la marque s’im­pose en des­cente, ce n’est donc pas un ha­sard s’il est ga­ran­ti à vie ! Sans en­trer in­uti­le­ment dans les dé­tails, on fi­ni­ra juste par vous dire que le tri­angle avant ac­cepte un porte-bi­don et que le pas­sage des gaines en in­terne est com­plè­te­ment gui­dé.

PRO-GRE-SSIF !

Ça y est, le mot est lâ­ché. Le SB 150 marque un tour­nant chez Ye­ti vers une vi­sion beau­coup plus ra­di­cale de la géo­mé­trie. On ne va pas se men­tir, c’est la mode ac­tuel­le­ment du plus long de l’avant, plus court de l’ar­rière, plus bas, plus ou­vert. Ce nou­veau Ye­ti n’échappe pas à la règle et af­fiche de belles men­su­ra­tions. L’angle de di­rec­tion de 64,5° se rap­proche de ce­lui du Ran­som... mais pour le reste, l’Amé­ri­cain voit la vie en large ! C’est en toute lo­gique que le 150 adopte un dé­port de fourche ré­duit à 44 mm, une ten­dance qui tend à se gé­né­ra­li­ser sur les 29’’ à gros dé­bat­te­ment. Tout ce­la fait qu’une ma­chine comme le SB 150 se pi­lote dif­fé­rem­ment que ce à quoi vous pou­viez être ha­bi­tué jus­qu’alors. La po­si­tion est beau­coup plus cen­trée sur le vé­lo, les coudes sortent, les épaules viennent dans l’axe du poste de pi­lo­tage. En clair, on n’amuse pas la ga­le­rie...

Rou­leau com­pres­seur...

Je dois vous avouer que j’ap­pré­hen­dais un peu mon pre­mier face-à-face avec le 150. Le der­nier Ye­ti que j’avais es­sayé, c’était le SB6 : 150 mm de dé­bat­te­ment, mon­té avec des roues Enve en 27.5’’. Une ma­chine de course ul­tra exi­geante, raide comme la jus­tice, comme di­rait l’autre. Une es­pèce de For­mule 1 pour en­du­riste éner­vé, qui a la caisse et la condi­tion pour suivre le rythme qu’il im­pose et te­nir la bête sous peine de fi­nir com­plè­te­ment rin­cé au bout d’une bonne jour­née de ride. La bonne nou­velle, c’est qu’il faut peu de temps pour se rendre compte que Ye­ti a re­vu sa co­pie en terme de ri­gi­di­té. Le SB 150 est beau­coup plus to­lé­rant qu’un SB6 : on sent une cer­taine flexi­bi­li­té la­té­rale entre l’avant et l’ar­rière du vé­lo, qui per­met de col­ler au ter­rain et de ne pas se faire se­couer quand ça com­mence à ta­bas­ser un peu fort. L’autre point po­si­tif, c’est que le vé­lo conserve fa­ci­le­ment une tra­jec­toire en dé­vers et ne va pas cher­cher à sor­tir de la trace. Ça com­mence plu­tôt bien. Cette ex­cel­lente to­lé­rance, on la doit aus­si à une ci­né­ma­tique de sus­pen­sion re­vue, qui per­met de moins char­ger les com­pres­sions sur l’amor­tis­seur Fox Float X2 car le sup­port à mi- course est vrai­ment ex­cellent. Ce qu’on aime ins­tan­ta­né­ment sur ce Ye­ti, c’est la fa­ci­li­té avec la­quelle il ni­velle le ter­rain et conserve de la vi­tesse dans le cas­sant. C’est dans cette me­sure qu’il faut re­pen­ser la fa­çon dont on vient à pi­lo­ter : on laisse l’ar­rière du vé­lo jouer li­bre­ment, on vient char­ger l’avant avec les épaules, on vient pous­ser sur les pé­dales pour jouer avec les mou­ve­ments de ter­rain... et on roule vite, très vite même. Il faut dire qu’avec un tel em­pat­te­ment, le Ye­ti est un vé­ri­table rail dès qu’on lâche les freins. Plus bas de boî­tier que le Ran­som (eh oui, la marque suisse a dû faire quelques conces­sions pour faire pas­ser les deux tailles de roues), le SB 150 est lit­té­ra­le­ment col­lé au sol en des­cente. Re­vers de la mé­daille, il fau­dra un peu plus l’en­ga­ger dans les épingles, sous peine que ça vienne par­fois coin­cer si vous avez trop ten­dance à lais­ser faire le vé­lo. Le plus im­pres­sion­nant avec cette nou­velle race de VTT, c’est pro­ba­ble­ment sa for­mi­dable fa­cul­té à bien se dé­brouiller dans toutes les si­tua­tions.

Bon par­tout !

A la lec­ture de la fiche tech­nique du Ye­ti, on pour­rait s’at­tendre à ce qu’il soit bon uni­que­ment en des­cente. Eh bien, vous sa­vez quoi ? C’est un vrai truc de fou en mon­tée aus­si ! Plus c’est tech­nique, plus il aime ça. Un constat que j’avais dé­jà pu re­mar­quer en rou­lant sur un Pole il y a quelques mois. Le fait de rou­ler sur une ma­chine très longue, avec un tube de selle très droit

DEUX CHOSES SUR­PRENNENT IM­MÉ­DIA­TE­MENT SUR LE SB150 : SA PRISE EN MAIN UL­TRA RA­PIDE, ET LA MO­TRI­CI­TÉ DE LA ROUE AR­RIÈRE

per­met de se re­trou­ver avec une po­si­tion très cen­trale et neutre en mon­tée. On se fa­tigue moins, on reste ca­lé sur le bec de selle dans n’im­porte quelle si­tua­tion et ça pas­se­ra for­cé­ment grâce à la mo­tri­ci­té pro­cu­rée par les sus­pen­sions, qui pour au­tant ne se mon­tre­ront pas trop éner­gi­vores. Eh oui, au­jourd’hui même avec du dé­bat­te­ment, on peut maî­tri­ser l’ef­fet de pom­page. Ce­la se res­sent en côte, mais aus­si en sor­tie de vi­rage lors­qu’on re­donne un bon gros coup de pé­dale. Si vous cher­chez une ma­chine ca­pable de vous don­ner des ailes dans le cas­sant et le dé­fon­cé et que votre truc, c’est de pou­voir re­mon­ter en haut d’une spé­ciale à la pé­dale en per­dant un mi­ni­mum d’éner­gie, com­men­cez à mettre des eu­ros de cô­té car le SB 150 se­ra pro­ba­ble­ment la ma­chine qu’il vous faut… ■

8 199 € | 13,65 kg en taille M sans pé­dales | Déb. av. : 170 mm | Déb. ar. : 150 mm Pra­tique : com­pé­ti­tion, mon­tagne, val­lon­né

Quelle ligne, ce SB 150 ! Et en plus il laisse un es­pace pour pla­cer un bi­don ou un kit de ré­pa­ra­tion.

Fo­cus sur le sys­tème Switch In­fi­ni­ty, deux pe­tits axes sur les­quels le point de pi­vot prin­ci­pal vient se dé­pla­cer de fa­çon li­néaire.

Le pas­sage des gaines en in­terne est en­tiè­re­ment gui­dé. La fi­ni­tion est au top, comme tou­jours chez Ye­ti...

Zoom sur l’amor­tis­seur Fox Float X2 et son pied d’amor­tis­seur en deux par­ties spé­ci­fi­que­ment dé­ve­lop­pé par Ye­ti.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.