Les toi­tures ré­no­vées

La ré­fec­tion de la char­pente, la ré­no­va­tion de la cou­ver­ture et zin­gue­rie de l’édi­fice com­mu­nal ont dé­bu­té fin août. Le chan­tier de­vrait être ter­mi­né en fin d’an­née

Var-Matin (Brignoles / Le Luc / Saint-Maximin) - - La Une - G. LE­VA gle­va@var­ma­tin.com

On a com­men­cé les tra­vaux de la cha­pelle des Augustins. Dans la fou­lée, on va faire de même à l’église Saint-Sau­veur. Au to­tal, nous in­ves­tis­sons 530 000 eu­ros. Une par­tie est fi­nan­cée avec la réserve par­le­men­taire de Jo­sette Pons (ver­sée lorsque l’élue était dé­pu­tée, NDLR) pour un mon­tant de 120 000 eu­ros. Il fal­lait re­faire ces toi­tures parce qu’elles pre­naient l’eau de par­tout », a sou­li­gné le maire, Di­dier Bré­mond, lors d’une vi­site de chan­tier me­né par le di­rec­teur études tra­vaux à la mai­rie, Laurent Gran­det. Pen­dant ce temps, les char­pen­tiers, cou­vreurs et zin­gueurs de l’en­tre­prise Bel­lec ré­no­va­tion, spé­cia­li­sée dans la res­tau­ra­tion du pa­tri­moine an­cien, s’af­fai­raient à la tâche sur les échau­dages. Ils ont ou­vert le chan­tier de la cha­pelle des Augustins le 27 août et de­vraient le li­vrer en fin d’an­née.

Des par­ties vé­tustes

A leur pro­gramme, le chan­ge­ment de pièces de char­pente. «Un diag­nos­tic a re­le­vé des par­ties vé­tustes. Des bois sont très vieux, à des en­droits ils sont pi­qués ou très at­ta­qués », pré­cise Laurent Gran­det. Quant à la cou­ver­ture, elle est en­tiè­re­ment re­faite. Soit 750 m2 com­pre­nant les toi­tures de la nef, du clo­cher et des deux col­la­té­raux.

Des tuiles exis­tantes conser­vées

« Sur les pannes, sont pla­cés des che­vrons tous les 50 cm. En­suite, le li­te­lage est mis en place et des­sus l’écran de sous-toi­ture – pour évi­ter les éven­tuelles in­fil­tra­tions. Par-des­sus, on re­met un autre li­te­lage pour ac­cro­cher les tuiles de cou­rant qui sont neuves. Et des­sus, sont fixées en cha­peau, les tuiles de cou­vrant. Les meilleures de l’exis­tant ont été conser­vées avec un complément de tuiles an­ciennes de récupération. » Pour conser­ver le même as­pect. « Au mo­ment de la re­pose, il faut pa­na­cher », pour gar­der l’har­mo­nie des dif­fé­rents tons. La zin­gue­rie est aus­si rem­pla­cée. Le coût de ces tra­vaux s’élève à 206 000 eu­ros. La cha­pelle est fer­mée de­puis le lun­di 22 oc­tobre pour des rai­sons de sé­cu­ri­té, « jus­qu’à fin no­vembre mi­ni­mum ».

(Pho­to Hé­lène Dos San­tos)

(Pho­tos Gil­bert Rinaudo)

(Pho­tos DR)

Le maire Di­dier Bré­mond lors d’une vi­site de chan­tier me­née par le di­rec­teur études tra­vaux de la mai­rie, Laurent Gran­det. Des tra­vaux sa­lu­taires au re­gard des in­fil­tra­tions re­le­vées à l’in­té­rieur de l’édi­fice.

La cha­pelle est main­te­nant fer­mée pen­dant les tra­vaux. Les messes sont cé­lé­brées au centre pa­rois­sial Saint-Jean XXIII.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.