Les pe­tits Dra­cé­nois mi­jotent les plats de de­main

Les en­fants de l’ac­cueil de loi­sirs de l’école Jules-Fer­ry ont par­ti­ci­pé à un ate­lier de dé­gus­ta­tion ani­mé par le four­nis­seur des can­tines Elior. Ob­jec­tif : éva­luer les fu­tures re­cettes de l’en­tre­prise

Var-Matin (Brignoles / Le Luc / Saint-Maximin) - - Draguignan - RO­MAIN AL­CA­RAZ

Ca­rottes snack en en­trée, sau­té de dinde sauce dia­blo­tin avec poê­lée ma­gique pour le plat de ré­sis­tance, et rou­lé de man­da­rine au yu­zu en des­sert. On s’en pour­lèche les babines… Mais ce n’est que pour les en­fants ! Le me­nu du jour à l’ac­cueil de loi­sirs de l’école Jules-Fer­ry est du genre ori­gi­nal. Et pour cause : le groupe Elior, qui four­nit les re­pas des éta­blis­se­ments sco­laires de la ville et d’ailleurs (5 000 cou­verts sur le sec­teur, dont 2 200 à Dra­gui­gnan), s’em­ploie à mi­ton­ner les plats de de­main. Ex­pli­ca­tions. Pour qu’une re­cette ar­rive sur la table des can­tines de France, il faut for­cé­ment que le met soit va­li­dé par un ju­ry in­tran­si­geant. À sa­voir : les en­fants eux-mêmes. Cette fois, ce sont les pe­tits Dra­cé­nois qui ont été choi­sis. Et ils prennent leur rôle bien au sé­rieux. A l’image de Gio­van­ni, au mo­ment d’éva­luer le co­lin qui baigne dans une pe­tite pré­pa­ra­tion li­quide : « J’ai sen­ti la sauce, mais pas as­sez le pois­son. C’est dom­mage pour la dé­gus­ta­tion. » Ce se­ra pour lui un vi­sage gri­ma­çant rouge, dans la case « Ai­me­rais-tu que ce plat soit dans ton me­nu ? » Car les cri­tiques gas­tro­no­miques du jour ont des de­voirs. Une fiche à rem­plir après chaque plat : éva­luer la pré­pa­ra­tion, se­lon quatre cri­tères. En plus de l’exemple ci­té, le ques­tion­naire concerne l’es­thé­tique du plat (« As-tu trou­vé ce plat jo­li ? »), sa sen­teur (« As-tu ai­mé l’odeur de ce plat ? »), et une éva­lua­tion gé­né­rale (« As-tu ai­mé cette re­cette ? »). Bon­homme vert ou bon­homme rouge. «Si vous avez des re­marques, n’hé­si­tez pas », com­plète l’ani­ma­teur et res­pon­sable de l’in­no­va­tion cu­li­naire, Syl­vain Che­va­lier. Les plats s’en­chaînent, et par­fois les gri­maces en disent long sur ce qu’ap­pré­cient ou non les en­fants. « C’est pas jo­li », tranche Lu­cas face à la viande. Au­tour des ca­rottes, le dé­bat fait rage entre Mae­va et Léanne. « L’odeur, la pré­sen­ta­tion, j’ai tout ai­mé. Mais j’au­rais pré­fé­ré un concombre à la place », es­time la pre­mière. « Moi des ra­dis », cor­rige la se­conde. Elles sont en re­vanche una­nimes pour la sauce... jus­qu’à ce qu’elles dé­couvrent la com­po­si­tion de la pom­made : « C’est fait avec des ca­rottes ! » Nou­velles gri­maces… Mais trop tard pour cor­ri­ger la fiche d’éva­lua­tion : ils sont ma­lins chez Elior !

(Pho­tos Ade­line Le­bel)

Ga­briel se ré­gale, mais ne sait pas en­core ce qu’il mange…

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.