Eu­ro­péennes: Le Pen lance sa cam­pagne

Ma­rine Le Pen a ras­sem­blé cadres et mi­li­tants de son mou­ve­ment à la mai­son de la mu­tua­li­té, hier à Pa­ris, pour don­ner le top dé­part de la cam­pagne. Jor­dan Bar­del­la se­ra la tête de liste du RN

Var-Matin (Brignoles / Le Luc / Saint-Maximin) - - France -

Ma­rine Le Pen a pré­sen­té, hier, sa liste, dé­si­reuse aus­si de pro­fi­ter des dif­fi­cul­tés de ses ad­ver­saires et de l’ar­ri­vée au pou­voir d’al­liés en Eu­rope. « Si Em­ma­nuel Ma­cron n’a pas la sa­gesse de chan­ger la po­li­tique (ou) de se tour­ner à nou­veau vers le peuple par une dis­so­lu­tion, (...) alors l’ar­bi­trage dé­mo­cra­tique de­vra ve­nir des élec­tions eu­ro­péennes », qui se­ront «comme une ré­plique de la pré­si­den­tielle », a es­ti­mé la pré­si­dente du Ras­sem­ble­ment na­tio­nal, de­vant quelque 2 000 mi­li­tants réunis à Pa­ris.

« On ar­rive »

«Dans le contexte de la saine ré­volte des “gi­lets jaunes ”», ces élec­tions se­ront « l’oc­ca­sion de dé­nouer la crise po­li­tique née de l’aveu­gle­ment, de l’in­tran­si­geance, du mépris de classe, de la spo­lia­tion fis­cale et de la dé­con­nexion hu­maine d’un pré­sident, dé­ran­geant dans ses at­ti­tudes, in­quié­tant dans ses com­por­te­ments, in­com­pé­tent dans ses fonc­tions », a lan­cé la chef du RN pen­dant que ses mi­li­tants re­pre­naient le slo­gan de cam­pagne, «on ar­rive». Elle a pré­sen­té les 12 pre­miers can­di­dats de sa liste (lire en en­ca­dré), qui se­ra conduite par son fi­dèle porte-pa­role Jor­dan Bar­del­la, 23 ans. Sans promp­teur et sur un ton of­fen­sif, la jeune tête de liste s’en est pris aux mi­grants « que M. Ma­cron et la com­mis­sion eu­ro­péenne veulent im­po­ser » et qui « doivent être re­lo­ca­li­sés mais pas chez nous », pen­dant que des mi­li­tants cla­maient « Ma­cron dé­mis­sion ». L’an­cien mi­nistre LR Thier­ry Ma­ria­ni, qui a ral­lié la liste du RN à la 3e place, a dé­non­cé une Com­mis­sion eu­ro­péenne pré­si­dée par « un ivrogne no­toire, Jean-Paul Jun­cker, (qui) in­carne à la per­fec­tion le ba­teau ivre ». Il par­ti­ci­pe­ra, ain­si que Jor­dan Bar­del­la, au pre­mier mee­ting en pro­vince de Ma­rine Le Pen sa­me­di 19 jan­vier, à Le Thor, dans le Vau­cluse. Le RN a dé­si­gné à la deuxième place une nou­velle ve­nue, Hé­lène La­porte, conseillère ré­gio­nale de Nou­velle Aqui­taine et ana­lyste ban­caire, membre du bu­reau na­tio­nal (di­rec­tion élar­gie). « Nous al­lons don­ner un nom à la co­lère des “gi­lets jaunes” qui monte, (...) c’est le vote », a dé­cla­ré l’es­sayiste Her­vé Ju­vin, par­ti­san d’une éco­lo­gie ci­vi­li­sa­tion­nelle et cau­tion de la so­cié­té ci­vile, nom­mé à la 5e place.

« Nous sommes tous gi­lets jaunes »

Outre des nou­veaux vi­sages, la chef du RN a sur­fé sur les dif­fi­cul­tés de ses ad­ver­saires. Les Ré­pu­bli­cains ont « vo­ca­tion à dis­pa­raître » en rai­son de leurs contra­dic­tions, a-t-elle sou­li­gné, en ten­dant aus­si la main aux élec­teurs de La France In­sou­mise. Au­cun re­pré­sen­tant des « gi­lets jaunes » ne se­ra pour­tant sur la liste. « Nous sommes tous gi­lets jaunes », ex­plique Ma­rine Le Pen qui a gar­dé ses dis­tances à l’égard d’un mou­ve­ment dé­fiant la re­pré­sen­ta­tion po­li­tique. Son par­ti ne cesse de pro­gres­ser dans les son­dages et est de­ve­nu ce­lui qui «in­carne le mieux l’op­po­si­tion » au chef de l’État, de­vant La France in­sou­mise, se­lon l’Ifop. Au ni­veau eu­ro­péen, le RN en­tend for­mer une coa­li­tion de par­tis sou­ve­rai­nistes, dont plu­sieurs sont au pou­voir, pour «re­cons­truire une Union eu­ro­péenne dif­fé­rente», voire quit­ter l’eu­ro « si on n’y ar­rive pas », a re­dit au Pa­ri­sien Jor­dan Bar­del­la.

(Pho­to AFP)

Jor­dan Bar­del­la in­tro­ni­sé par Ma­rine Le Pen.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.