LES LARMES DE PAYET ET DE TOUT UN PEUPLE

L’Olym­pique de Mar­seille au­ra te­nu vingt pe­tites mi­nutes, hier soir, à Lyon, face à un At­lé­ti­co de Ma­drid des grands soirs. Im­pi­toyable, An­toine Griez­mann a cru­ci­fié par deux fois Man­dan­da. Les Ma­dri­lènes rem­portent la Ligue Eu­ro­pa par -.

Var-Matin (Fréjus / Saint-Raphaël) - - La Une - À LYON, GUILLAUME RATHELOT

Il y a eu les larmes de Ba­ri. Celles de Moscou et de Gö­te­borg. Il y au­ra main­te­nant celles de Lyon (Dé­cines, pré­ci­sé­ment). Amères et sa­lées. Ger­main, Ocam­pos et quelques joueurs en ont ver­sé. Le peuple mar­seillais sans doute aus­si. Les Olym­piens ont échoué pour la qua­trième fois en fi­nale de coupe d’Eu­rope hier soir. Ils en avaient pour­tant tel­le­ment rê­vé, du VieuxPort au Parc OL. Ils vou­laient tel­le­ment tout cas­ser chez Jean-Mi­chel Au­las, comme les sup­por­ters n’ont ces­sé de le chan­ter de­puis quelques se­maines. Mais non, rien de tout ça. L’OM ne de­vien­dra (tou­jours) pas le pre­mier club fran­çais à s’im­po­ser en C3 – la Ligue Eu­ro­pa, ex-coupe de l’UEFA. Non. Sur la scène conti­nen­tale, à la fin, ce sont les Es­pa­gnols qui gagnent. L’At­lé­ti­co Ma­drid sou­lève ce tro­phée pour la troi­sième fois (après 2010 et 2012) et égale le re­cord du FC Sé­ville. Les clubs ibé­riques ont rem­por­té huit des neuf der­nières édi­tions com­bi­nées de la C1 et de la C3. Ce chiffre grim­pe­ra à 9/10 si le Real bat Li­ver­pool le 26 mai en Ligue des cham­pions.

En dix mi­nutes tout bas­cule

Les Olym­piens ont de quoi l’avoir mau­vaise. Ils ont vé­cu la par­faite soi­rée noire, sanc­tion­née par un score fleuve (0-3). Tout a bas­cu­lé en dix mi­nutes. Et en deux temps forts : l’ou­ver­ture du score, of­ferte sur un pla­teau à An­toine Griez­mann, sur la pre­mière vraie oc­ca­sion es­pa­gnole (21e) et la perte du maître à jouer Di­mi­tri Payet, sor­ti en pleurs dès la 31e sans doute pour une re­chute mus­cu­laire. Nul ne sait comment le match au­rait tour­né si Ger­main, seul face à Oblak, n’avait pas ex­pé­dié dans les tri­bunes une frappe consé­cu­tive à un ser­vice en or de Payet (4e). Ni, si, à 0-2, la tête de Mi­tro­glou avait trou­vé mieux que le po­teau sur un centre de Sanson (81e). Glo­ba­le­ment, la maî­trise a tou­te­fois chan­gé de camp. L’OM (61 % de pos­ses­sion en pre­mière mi-temps) a at­ta­qué la par­tie plein d’en­train, avec un bloc haut. Mais Ra­mi (6e) et Sarr (12e) ne ca­draient tou­jours pas. Pas plus qu’Ocam­pos (24e). Les Ma­dri­lènes, fé­briles dans les re­lances, avaient pré­ve­nu : leur équipe sait souf­frir. Et sou­rire sur un coup du sort. Griez­mann ne se fai­sait pas prier pour ex­ploi­ter une énorme bou­lette d’An­guis­sa, qui per­dait un bal­lon plein axe don­né comme une pa­tate chaude par Man­dan­da. L’in­ter­na­tio­nal fran­çais exé­cu­tait le por­tier olym­pien, puis un vi­lain pas de danse (0-1, 21e). Il ré­ci­di­vait dès le re­tour des ves­tiaires, après un re­lais avec Koke (0-2, 49e).

Coup sur la tête

L’OM n’al­lait ja­mais se re­mettre de ce troi­sième coup sur la tête. Les Col­cho­ne­ros – c’est plus fa­cile avec deux buts d’avance - avaient dès lors clai­re­ment pris l’as­cen­dant. Re­trou­vé sé­ré­ni­té et jus­tesse. Ils ne lais­saient même plus Lo­pez et les siens, au bout du rou­leau et sans so­lu­tion, s’ap­pro­cher de leur sur­face. Man­dan­da et la dé­fense veillaient (50e, 51e, 70e) mais ne pou­vaient rien sur le troi­sième but, anec­do­tique, si­gné Ga­bi, d’une frappe croi­sée (0-3, 89e). L’énorme oc­ca­sion de Mi­tro­glou (81e), qui au­rait pu se muer une nou­velle fois en sau­veur, ou la ten­ta­tive loin­taine d’Ama­vi cap­tée par Oblak (84e) ne chan­geaient rien. Mar­seille com­men­çait à sor­tir les mou­choirs. Il va vite de­voir les ran­ger. Car dans deux jours, il y a un po­dium en L1 à al­ler cher­cher. Pas aus­si in­ac­ces­sible qu’un nou­veau titre eu­ro­péen...

(Pho­tos EPA et AFP)

e mi­nute : An­toine Griez­mann ins­crit son se­cond but du match. L’OM et Man­dan­da ne s’en re­lè­ve­ront pas...

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.