Ils sont pé­tris de bonnes idées contre le gas­pillage

Var-Matin (Fréjus / Saint-Raphaël) - - La Une -

Au nu­mé­ro 1 de la rue d’Agay, la bou­lan­ge­rie-pâ­tis­se­rie Ro­main Cor­re­tel est l’une des plus pri­sées du centre-ville de Saint-Ra­phaël. Tout au long de la ma­ti­née, la file d’at­tente se pro­longe jusque sur le trot­toir. En fin de jour­née, les der­niers clients se re­tirent avant d’être re­layés, à la fer­me­ture, par les re­pré­sen­tants des Amis de Pao­la. « De­puis dix ans que nous sommes ins­tal­lés ici, nous évi­tons au maxi­mum le gas­pillage », in­dique Ca­rine, la res­pon­sable. Et pour ne pas je­ter, en fin de jour­née, la bou­lan­ge­rie pro­pose ses pro­duits à prix ré­duits. « Ce­la se dé­cide au jour le jour en fonc­tion du stock res­tant. Pains, pâ­tis­se­ries, piz­zas, quiches, sand­wichs, ou vien­noi­se­ries, l’ob­jec­tif est d’éva­cuer la mar­chan­dise et, ain­si, de ré­duire le plus pos­sible le gas­pillage. Mais at­ten­tion, ce n’est pas sys­té­ma­tique. Il n’y a pas de jour ni d’heures éta­blies », sou­ligne la pa­tronne – sans doute pour ne pas don­ner de « mau­vaises ha­bi­tudes » à ses clients. Mais se­lon les jours, ce­la peut va­loir le coup ! Le pain passe ain­si de 6,90 eu­ros à 4 eu­ros le ki­lo, le pa­quet de quatre vien­noi­se­ries est bra­dé à 2,50 eu­ros, tan­dis que les gâ­teaux sont pro­po­sés à 1 eu­ro pièce. « En ce qui concerne les gâ­teaux, c’est vrai­ment en der­nier res­sort lors­qu’il faut vi­der le rayon. Car c’est un pro­duit fra­gile qu’il convient de conser­ver au frais. On ne tient pas à ce que le client soit dé­çu. »

« Ce n’est ja­mais per­du »

Puis à 20 heures, avant de fer­mer bou­tique, c’est au tour des Amis de Pao­la de pro­fi­ter de la gé­né­ro­si­té de la bou­lan­gère ra­phaë­loise. «Ce­la fait main­te­nant 5 ans qu’ils passent chez nous. Chaque soir, nous met­tons à leur dis­po­si­tion un ou deux gros sacs en moyenne, rem­plis de dif­fé­rents pro­duits. Ce­la peut être du pain, des vien­noi­se­ries ou autre chose », pour­suit Ca­rin, pour qui la so­li­da­ri­té n’est pas un vain mot. «J’ai un jour de­man­dé aux Amis de Pao­la com­ment ils uti­li­saient ces pro­duits. Bien en­ten­du, ils sont re­dis­tri­bués à leurs bé­né­fi­ciaires: soit conge­lés soit, se­lon l’état des pro­duits, re­mis à des as­so­cia­tions pour ani­maux. Dans tous les cas de fi­gure, ce n’est pas ja­mais per­du. C’est ce que j’ap­pré­cie avec les Amis de Pao­la : ils donnent et vont donc au bout de la chaîne ».

À la bou­lan­ge­rie-pâ­tis­se­rie Ro­main Cor­re­tel, au centre-ville de SaintRa­phaël, la so­li­da­ri­té n’est pas un vain mot.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.