Her­vé Mo­rin en mou­ve­ment par­ti­ci­pa­tif

L’an­cien mi­nistre, chef de file des Cen­tristes, a pré­sen­té hier soir au cam­ping du Bra­vet Ter­ri­toires ! une pla­te­forme par­ti­ci­pa­tive cen­sée gé­né­rer « une ré­flexion trans­par­ti­sane ». Et après ?

Var-Matin (Fréjus / Saint-Raphaël) - - La Une - RECUEILLI PAR T. HUET thuet@ni­cema­tin.fr

An­cien mi­nistre de la Dé­fense, pré­sident des Cen­tristes et de l’As­so­cia­tion des ré­gions de France, Her­vé Mo­rin sillonne les ter­ri­toires pour y pré­sen­ter... Ter­ri­toires ! Une pla­te­forme par­ti­ci­pa­tive in­hé­rente à « un nou­veau pro­jet po­li­tique plus proche des conci­toyens ». Il en ex­plique les te­nants et abou­tis­sants, non sans évo­quer les pro­chaines échéances élec­to­rales et l’ave­nir de sa « fa­mille » po­li­tique.

Vous pré­sen­tez Ter­ri­toires ! da­van­tage comme un club de ré­flexions qu’un mou­ve­ment po­li­tique. Pour­quoi ?

L’ob­jec­tif est de ras­sem­bler des per­sonnes de bonne vo­lon­té et de don­ner la pa­role à celles et ceux qui ont des idées, qui sou­haitent éla­bo­rer un pro­jet par­ti­ci­pa­tif et ou­vrir des ré­flexions en de­hors des sché­mas et des al­liances de par­ti. La pa­role po­li­tique a be­soin de ren­trer de nou­veau en contact avec les ci­toyens. C’est ou­vert à tout le monde, avec l’idée d’une dé­marche « gi­ron­dine » face à un État cen­tra­li­sa­teur et ver­ti­cal. Ter­ri­toires ! rap­pelle En marche ! non ? Pla­te­forme qui est de­ve­nue un mou­ve­ment po­li­tique, puis un par­ti... C’est vrai. Je vais même vous faire une confi­dence : le mo­dèle in­for­ma­tique pour notre pla­te­forme est sem­blable à ce­lui d’En marche ! Pour le mo­ment, on se concentre sur notre mou­ve­ment par­ti­ci­pa­tif et on va oeu­vrer pour la re­com­po­si­tion du pay­sage de la droite et du centre.

Vous avez fait cause com­mune avec Fran­çois Ba­roin (LR) – pour dé­non­cer le re­cul de la dé­cen­tra­li­sa­tion et l’ab­sence de dia­logue avec l’État. Une en­tente ponc­tuelle ou un ave­nir en com­mun ?

Nous avons des re­la­tions qua­siaf­fec­tives, on prend plai­sir à se voir et on a sou­vent la même ap­proche des pro­blé­ma­tiques.

Ma­rine Le Pen (RN) lance sa cam­pagne pour les élec­tions eu­ro­péennes, ce week-end à Fréjus. Il y se­ra à nou­veau beau­coup ques­tion d’im­mi­gra­tion...

Par­mi les dé­fis de l’Eu­rope, la ques­tion de l’im­mi­gra­tion pas­se­ra par da­van­tage d’Eu­rope. Une ré­ponse ef­fi­cace n’est pas de dire qu’il suf­fit de mettre des gardes-fron­tières. Le fait est que le flux mi­gra­toire est plus faible qu’il y a deux ans. Mais ce n’est rien com­pa­ré à ce qui nous at­tend dans ,  ou  ans. Par exemple, les ex­perts tablent sur ,  mil­liards d’Afri­cains en . Au­jourd’hui, les dé­penses mi­li­taires mon­diales s’élèvent à   mil­liards de dol­lars et il suf­fi­rait de  mil­liards de plus pour as­su­rer le mi­ni­mum aux  mil­lions de per­sonnes les plus en dan­ger.

L’ex­trême droite réa­lise des scores « re­cord » dans le Var. Que dites-vous à ces élec­teurs ?

Ne vous trom­pez pas. Les so­lu­tions pro­po­sées sont in­opé­rantes, dé­ma­gogues et condui­raient le pays dans le pré­ci­pice.

(Photo Phi­lippe Ar­nas­san)

Her­vé Mo­rin, hier soir à Fréjus, a pré­sen­té sa nou­velle pla­te­forme par­ti­ci­pa­tive.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.