Même le Père noël n’est pas aus­si po­pu­laire

Var-Matin (Fréjus / Saint-Raphaël) - - France - de PA­TRICE MAGGIO Di­rec­teur ad­joint des ré­dac­tions du groupe Nice-Ma­tin edi­[email protected]­ce­ma­tin.fr

Comme un nuage noir pous­sé par un vent mau­vais, elle ar­rive, inexo­ra­ble­ment. La crise… de foie, et sa pe­tite soeur la gueule de bois, celles des len­de­mains de ré­veillon, que l’on com­bat mais que l’on ac­cepte, parce qu’elles ap­par­tiennent au ri­tuel des va­cances de fin d’an­née. Vi­ve­ment les fêtes ! C’est une évi­dence : les Fran­çais en ont marre de cette at­mo­sphère gri­souille !  res­te­ra dans les mé­moires comme une an­née de m… Rien n’y au­ra fait, pas même une vic­toire en coupe du monde ! Il est grand temps qu’elle se ter­mine, que dé­cembre ad­vienne, que le ca­len­drier de l’avent dé­file, que le blé de la Sainte-Barbe tombe en pluie sur son lit de co­ton, que l’on entre en­fin dans la fré­né­sie des achats de ca­deaux. Le week-end der­nier, la fré­quen­ta­tion dans les ma­ga­sins pe­tits et grands, fai­sait peine à voir. Va-t-on dé­pen­ser deux fois plus sa­me­di et di­manche pour rat­tra­per le re­tard? Pas sûr. Se­lon l’In­see, le mo­ral des mé­nages est dans les chaus­settes. Leur confiance dans la si­tua­tion éco­no­mique a plon­gé ce mois-ci à son plus bas ni­veau de­puis fé­vrier . Beau­coup plus em­bê­tant : la pro­por­tion de ceux pour qui « il est op­por­tun de faire des achats im­por­tants » pique elle aus­si du nez. Em­ma­nuel Ma­cron avait mar­di l’oc­ca­sion de ré­con­ci­lier les gi­lets jaunes et le Père Noël : ses an­nonces res­semblent à ces ca­deaux ra­tés que les en­fants dé­couvrent d’un air cha­fouin le  au ma­tin au pied du sa­pin. Le Pre­mier mi­nistre au­rait pu re­gon­fler les coeurs, hier sur RMC, en don­nant un coup de pouce au SMIC. Mais non. Il fau­dra donc se conten­ter de la re­va­lo­ri­sa­tion an­non­cée, soit  cen­times de l’heure. Brut. Il peut être ten­tant, dans les cercles du pou­voir, de pa­rier sur un es­souf­fle­ment du mou­ve­ment, alors que le nombre de ma­ni­fes­tants baisse jour après jour. En réa­li­té, les Fran­çais sont en train de se bri­co­ler un mi­ni-prin­cipe de re­pré­sen­ta­tion. Ils laissent une poi­gnée d’entre eux sur le bord de l’au­to­route, pe­tites vi­gies qu’ils en­cou­ragent à grands coups de klaxons quand ils les croisent. Et dans les son­dages, ils les sou­tiennent à bout de bras :  % d’avis fa­vo­rables, se­lon le der­nier son­dage Odoxa-Dent­su consul­ting pour Fran­cein­fo et Le Fi­ga­ro. Même le Père Noël n’est pas aus­si po­pu­laire…

« C’est une évi­dence : les Fran­çais en ont marre de cette at­mo­sphère gri­souille ! »

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.