LES GI­LETS JAUNES CHANGENT DE BRA­QUET

Tou­jours pré­sents aux péages du Muy et du Ca­pi­tou, les ma­ni­fes­tants ont blo­qué hier ma­tin l’ac­cès aux centres des fi­nances pu­bliques. Re­ce­vant, à chaque fois, le sou­tien des sa­la­riés

Var-Matin (Fréjus / Saint-Raphaël) - - La Une - LIO­NEL PAO­LI lpao­[email protected]­ce­ma­tin.fr

Tou­jours pré­sents aux péages du Muy et du Ca­pi­tou, les ma­ni­fes­tants ont blo­qué hier ma­tin l’ac­cès aux centres des fi­nances pu­bliques de Fré­jus et de Dra­gui­gnan. Re­ce­vant, à chaque fois, le sou­tien des sa­la­riés. Ils sou­haitent être re­çus au­jourd’hui par le sous-pré­fet.

Bien sûr, ils n’ont pas échap­pé aux sou­pirs aga­cés. Ni aux re­gards ra­geurs dé­co­chés par ces per­sonnes pres­sées « qui tra­vaillent » et qui, elles, « n’ont pas que ça à faire de leur jour­née ». Bien sûr. On ne bloque pas un ser­vice pu­blic à l’im­pro­viste sans sus­ci­ter l’ai­greur, voire la co­lère, de cer­tains usa­gers. Mais il est frap­pant de voir à quel point la double ac­tion sym­bo­lique me­née hier par les gi­lets jaunes, à Fré­jus et Dra­gui­gnan, a été plé­bis­ci­tée. Dans la ci­té ro­maine, où la po­lice sem­blait prête à user de gaz la­cry­mo­gènes pour dis­per­ser les ma­ni­fes­tants, les em­ployées du Tré­sor pu­blic se sont in­ter­po­sées. Le mes­sage est clair : pas touche ! Ce­ci per­met de me­su­rer com­bien le ma­laise ex­pri­mé par les uns est par­ta­gé par les autres. L’ac­tion des gi­lets jaunes ré­sonne sin­gu­liè­re­ment à l’ap­proche de Noël, alors que les vi­trines – réelles ou nu­mé­riques – dé­gueulent de ten­ta­tions. Frus­trant lorsque les fins de mois durent trois se­maines... « Pour­quoi ren­trer chez nous, ré­sume une ma­ni­fes­tante. Il n’y a rien dans nos pla­cards. » Même pas de l’es­poir.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.