Var-Matin (Grand Toulon)

Yoann Laurito : « La météo c’est pas du vent »

Le jeune créateur du site Météo varoise revient s’installer sur ses terres brignolais­es. Il y gère une station météorolog­ique perfection­née et collabore avec de nombreuses entreprise­s

- Textes : Didier ZAÏTOUN dzaitoun@nicematin.fr Photos : Hélène DOS SANTOS

Voilà déjà de nombreuses années qu’il s’est fait un nom dans le milieu de la météorolog­ie varoise. Pourtant, Yohan Laurito n’est âgé que de 21 ans aujourd’hui. Et ça ne l’empêche pas de travailler déjà avec plusieurs municipali­tés et de nombreuses entreprise­s. Le natif de Brignoles a passé sa jeunesse et son adolescenc­e à La Crau, où il exerçait la profession de boulanger, et se réinstalle actuelleme­nt sur ses terres, en centre Var. Rencontre avec le créateur du site Météo varoise (1).

Comment un jeune boulanger devient-il une référence en matière météorolog­ique ? C’est vraiment ma passion ! Mais, au départ, ça n’a pas été évident de convaincre mes parents de me laisser tenter ma chance : gagner ma vie en exerçant ma passion alors que j’avais un CDI en poche. Mais on a conclu un deal : ils m’ont laissé six mois pour tenter l’expérience.

Et le vent a soufflé du bon côté ? Tout est allé très vite. J’ai créé le site Météo varoise qui a rapidement connu le succès. D’autant que j’avais prévu ce qui allait se passer sur les secteurs de Hyères et La Londe en janvier . Les grandes inondation­s.

Ce travail vous a ouvert des portes ? C’est justement à La Londe que j’ai signé mon premier contrat profession­nel. J’ai installé trois stations météo sur la commune pour travailler à la gestion des crues.

Vous avez d’autres communes pour clients ? Je travaille également avec celle de La Crau, mais j’ai surtout des contrats avec plusieurs entreprise­s viticoles, comme à La Londe, La Crau, Puget-Ville, Correns et Roquebrune. J’ai ainsi appris à travailler plus précisémen­t sur les maladies de la vigne.

Et les particulie­rs ? Ce sont évidemment mes clients les plus nombreux. Qu’ils soient commerçant­s ou en relation avec une activité extérieure. Je suis en mesure d’installer des stations météo et, bien entendu, d’en assurer l’entretien. Je m’adapte à la demande, avec un avantage certain : je suis originaire du Var et j’en connais donc parfaiteme­nt les caractéris­tiques. Ce qui me permet d’affiner mes prévisions... même si je dois faire quelque   km par an !

Vous avez installé une station complète sur votre terrain à Brignoles. Quel est votre équipement ? Dans mon parc à instrument­s météorolog­iques, j’ai installé quatre pluviomètr­es, quatre abris de tempête, deux anémomètre­s et des capteurs solaires. Il y a également un grêlimètre, qui mesure le diamètre de la grêle, et une nivôse, qui mesure la hauteur de la neige. Tous ces intruments me sont nécessaire­s, car la météo, c’est pas du vent. Tout est informatis­é et ces instrument­s sont reliés à deux consoles de lecture. Et c’est à partir de tous ces relevés que je travaille, au quotidien, mes analyses. 1. www.meteovaroi­se.fr

 ?? (Photo Yohan laurito) ?? À la mi-juin , un violent orage s’est abattu sur la commune de Rians. « C’était en soirée, avec une activité électrique marquée concentrée sur le village durant  minutes, se souvient Yohan Laurito. Il sonnera la fin d’une longue après midi...
(Photo Yohan laurito) À la mi-juin , un violent orage s’est abattu sur la commune de Rians. « C’était en soirée, avec une activité électrique marquée concentrée sur le village durant  minutes, se souvient Yohan Laurito. Il sonnera la fin d’une longue après midi...

Newspapers in French

Newspapers from France