Var-Matin (Grand Toulon)

Les bébés prématurés vivent mieux qu’il y a  ans Actu

L’étude EPIPAGE-2 menée par des chercheurs de l’équipe Inserm EPOPé (Equipe de recherche en épidémiolo­gie obstétrica­le, périnatale et pédiatriqu­e) souligne les progrès accomplis

- AXELLE TRUQUET

Les bébés prématurés nés aujourd’hui se portent mieux que dans les années 19801990. C’est le résultat de l’enquête EPIPAGE-2 menée par l’Inserm qui conclut qu’«en 20 ans, on constate une nette améliorati­on de la survie des enfants nés prématurém­ent et une diminution de moitié des séquelles cérébrales à l’âge de 2 ans.» « La qualité de vie de ces enfants est meilleure qu’avant avec moins de handicap sévère de type paralysie cérébrale» souligne le Dr Julie Oertel, pédiatre au service de médecine néonatale du CHU de Nice. Pour le Dr Oertel, qui a soutenu sa thèse en 2003, l’évolution de la prise en charge a beaucoup contribué à ces progrès. « Ces dernières années, l’accent a été mis sur les soins de développem­ent. Les nouveau-nés sont couchés dans des cocons qui favorisent le positionne­ment sans être entravés afin de leur permettre de bouger, de toucher leur visage. On incite les parents à participer aux soins, à faire du peau à peau pour favoriser les contacts, le développem­ent neurologiq­ue et la stabilité respiratoi­re.» Finalement, en quelques décennies, les pratiques ont changé pour prendre en compte le bienêtre du nouveau-né. Les lumières des salles sont tamisées, le bruit limité. Tout est mis en oeuvre pour limiter les facteurs de stress.

Suivis jusqu’à  ans

Et le personnel hospitalie­r est plus nombreux dans ces services de néonatalog­ie. Ainsi, à l’hôpital l’Archet (CHU de Nice), une infirmière ne s’occupe à la fois que de deux bébés en réanimatio­n néonatale. Les enfants nés prématurém­ent sont suivis dans les CAMSP (Centres d’action médico-sociale précoce) jusqu’à l’âge de 6 ans. Cela permet de vérifier notamment la croissance staturo-pondérale et le développem­ent psycho-moteur jusquà l’entrée en CP. Ainsi, même si le parcours est plus compliqué au démarrage, ces tout-petits bébés peuvent ensuite vivre aussi bien que leurs camarades.

 ?? (Photos F. Chavaroche et Ax. T.) ?? Le Dr Oertel (en médaillon) constate le bénéfice des soins de développem­ent pour les prématurés.
(Photos F. Chavaroche et Ax. T.) Le Dr Oertel (en médaillon) constate le bénéfice des soins de développem­ent pour les prématurés.

Newspapers in French

Newspapers from France