Var-Matin (Grand Toulon)

Chacun veut sa place au soleil

- Anthony Descours Laurent Seguin

Évidemment ce soir à 19 heures, il sera sur le point de se coucher. Mais on peut d’ores et déjà vous annoncer, sans prendre beaucoup de risques pour autant, qu’avant de céder sa place aux projecteur­s de Louis-Hon, il aura copieuseme­nt brillé. Oui, c’est l’été indien et comme chantait l’autre, Le Soleil Donne. Personne ne va s’en plaindre. À part peut-être les jardiniers d’une pelouse raphaëlois­e déplorable en début de saison et encore fragile aujourd’hui. Il faut dire que la chaleur, comme la sécheresse estivale, ne les ont pas beaucoup aidés. Du côté de l’Étoile, c’est d’ailleurs tout l’été qui a pris une tournure pour le moins orageuse puisqu’il a fallu attendre début septembre et la quatrième journée pour entrevoir enfin une éclaircie avec la victoire contre Paulhan (4-0).

Blanc : « Un derby se joue sur pas grand-chose »

On l’aura compris, fin septembre, les Étoilistes n’étaient pas mécontents de changer de saison pour enfin démarrer la leur. Soleil ou pas, été indien ou non, l’arrivée de l’automne est une forme de bénédictio­n pour les hommes de Jean-Noël Cabezas, avec notamment un succès retentissa­nt obtenu voici quinze jours sur la pelouse du Sporting Toulon (12). Une embellie qu’il faudra toutefois confirmer ce soir à l’occasion d’un nouveau derby, cette fois à domicile et ce coup-ci face à Hyères. Hyères, où tout est justement au beau fixe avec notamment les retours de Decugis et Ressa. Mais si l’entraîneur des Hyérois a l’embarras du choix pour composer son équipe, il n’en reste pas moins méfiant pour autant. « Fréjus St-Raphaël a redressé la barre après une entame ratée. C’est le meilleur effectif de la poule avec d’excellents joueurs dans chaque ligne, prévient André Blanc. Il y a deux ou trois options tactiques que nous avons préparées. Leur animation offensive peut varier et la clé sera de vite s’adapter. Un derby se joue sur rien ou pas grand-chose ». Des détails donc, et peut-être aussi le fait de briller un peu plus que d’habitude. Un peu comme ce soleil d’automne qui sera déjà couché depuis un moment quand l’une des deux équipes aura éclipsé l’autre.

Newspapers in French

Newspapers from France