«La fête des Bor­mettes fait par­tie du pa­tri­moine lon­dais»

Var-Matin (Grand Toulon) - - Porte Des Maures - S. A.

La fête tra­di­tion­nelle des Bor­mettes dé­bute ce soir et se pour­suit jus­qu’au 21 mai. Pour cette édi­tion en­core, il s’agit de re­trou­ver le goût d’une vraie fête de village avec ses spec­tacles, ses ma­nèges, ses bals et ses tour­nois de pé­tanque : du­rant trois jours de fes­ti­vi­tés, il y en au­ra pour tous les goûts et pour tous les âges. Un wee­kend fes­tif, or­ga­ni­sé par le Co­mi­té des Fêtes de l’ESCAL, mar­qué par plu­sieurs temps forts avec no­tam­ment une re­traite aux flam­beaux, un ré­veil en fan­fare, des soi­rées dan­santes et le tra­di­tion­nel su­per aïo­li, le lun­di 21 mai, à 12h30(1). Oli­vier Rives, pré­sident du Co­mi­té des fêtes de l’ESCAL évoque cette ma­ni­fes­ta­tion par­ti­cu­lière et si chère aux Lon­dais.

L’évé­ne­ment va bien­tôt fê­ter ses  ans... Cette fête est une vraie ins­ti­tu­tion. Elle est in­dis­pen­sable pour le quar­tier, mais aus­si pour tous les Lon­dais. Après toutes ces an­nées d’exis­tence, elle a tou­jours au­tant de suc­cès. Les ha­bi­tants de la com­mune y sont très at­ta­chés. C’est un beau mo­ment pour se re­trou­ver et mettre à l’hon­neur notre at­ta­che­ment pour le village. Elle fait par­tie du pa­tri­moine lon­dais.

Com­ment ex­pli­quer son suc­cès? Eh bien tout sim­ple­ment par le res­pect des tra­di­tions. Par exemple, les ani­ma­tions sont qua­si­ment tou­jours les mêmes . La re­cette du suc­cès est simple: des fo­rains, des spec­tacles, et sur­tout la re­traite aux flam­beaux. Il faut bien com­prendre que l’ob­jec­tif est vrai­ment de gar­der cet es­prit d’an­tan.

Y au­ra-t-il tout de même des nou­veau­tés ou spec­tacles par­ti­cu­liers? Même si on veut res­ter dans la tra­di­tion, on tente de re­nou­ve­ler chaque an­née les troupes qui font des re­pré­sen­ta­tions, afin d’of­frir un spec­tacle di­ver­si­fié d’une an­née à l’autre. En re­vanche il y a un show qui peut at­ti­rer l’at­ten­tion. Un groupe de mu­si­ciens lon­dais re­vient se pro­duire aux Bor­mettes  ans après leur pre­mier concert ici, pour leurs  ans. Au­jourd’hui à  ans, ils te­naient ab­so­lu­ment à re­ve­nir. Ça prouve bien l’at­ta­che­ment qu’ont les Lon­dais pour cette fête. Tous y ont un sou­ve­nir ou une anec­dote.

Et vous, quel est votre sou­ve­nir ou votre anec­dote à par­ta­ger? (Rires) Par­mi tant de sou­ve­nirs, j’ai une pe­tite anec­dote as­sez amu­sante. Je suis né lors de la fête des Bor­mettes en juin . Mon père était lui aus­si pré­sident du co­mi­té des Fêtes, et ma mère a sen­ti des dou­leurs du­rant la re­traite aux flam­beaux. Mes pa­rents se sont donc ren­dus à l’hô­pi­tal d’Hyères pour ma nais­sance, mais mon père a te­nu à re­tour­ner aux Bor­mettes pour fê­ter ma ve­nue au monde. Une des­ti­née dé­jà tra­cée di­ra-t-on… 1.Payant,sur­ré­ser­va­tionàl’of­fi­ce­de­tou­ris­me­du­cen­tre­ville ou au Bar de l’Étoile. Le pro­gramme com­plet et dé­taillé est à re­trou­ver sur www.ot-la­lon­de­les­maures.fr

(Pho­to doc. V.-m.)

Comme chaque an­née, la ma­ni­fes­ta­tion po­pu­laire s’at­tend à ren­con­trer un franc suc­cès. Avec en­core des ani­ma­tions haute en cou­leurs.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.