Gly­pho­sate : l’in­ter­dic­tion ne se­ra pas ins­crite dans la loi

Les dé­pu­tés ont re­je­té, hier au pe­tit ma­tin, l’en­semble des amen­de­ments vi­sant à gra­ver dans le texte l’en­ga­ge­ment pré­si­den­tiel d’in­ter­dire l’her­bi­cide contro­ver­sé « au plus tard dans trois ans »

Var-Matin (Grand Toulon) - - France -

Nou­veau dé­bat en­flam­mé à l’As­sem­blée sur le gly­pho­sate, mais ré­sul­tat in­chan­gé: l’in­ter­dic­tion de l’her­bi­cide contro­ver­sé d’ici à trois ans ne se­ra pas ins­crite dans la loi, ont dé­ci­dé les dé­pu­tés dans la nuit de ven­dre­di à sa­me­di. Au terme d’un long dé­bat en nou­velle lec­ture du pro­jet de loi agri­cul­ture et ali­men­ta­tion, les dé­pu­tés ont re­je­té, hier au pe­tit ma­tin, l’en­semble des amen­de­ments vi­sant à gra­ver dans le texte l’en­ga­ge­ment pré­si­den­tiel d’in­ter­dire la sub­stance, « au plus tard dans trois ans ». Le scru­tin le plus ser­ré a por­té sur un amen­de­ment du « mar­cheur » Fran­çois-Mi­chel Lam­bert, re­je­té par 42 voix contre 35, les autres amen­de­ments, dé­fen­dus no­tam­ment par l’ex­mi­nistre de l’Eco­lo­gie Del­phine Ba­tho ou les In­sou­mis étant re­je­tés plus lar­ge­ment. Tous ces amen­de­ments avaient le sou­tien de l’en­semble de la gauche, plai­dant pour un « si­gnal fort » sur ce su­jet. En mai, lors de la pre­mière lec­ture du texte, des dé­pu­tés, y com­pris cer­tains « mar­cheurs », avaient dé­jà plai­dé en vain pour sanc­tua­ri­ser dans la loi l’en­ga­ge­ment pré­si­den­tiel. Ils avaient eu le sou­tien de Ni­co­las Hu­lot, alors mi­nistre de l’Eco­lo­gie.

Le mi­nistre de l’Agri­cul­ture vent de­bout

Comme au prin­temps, le mi­nistre de l’Agri­cul­ture Sté­phane Tra­vert s’est op­po­sé aux amen­de­ments met­tant en avant la « mé­thode » du gouvernement : « task force », mo­bi­li­sa­tion de la re­cherche pour dé­ve­lop­per des so­lu­tions agro­no­miques, mis­sion par­le­men­taire… « La po­si­tion de la France est dé­sor­mais connue », et « nous sou­hai­tons être au ren­dez-vous dans les trois ans » pour « ré­pondre à l’ob­jec­tif pré­si­den­tiel, mais sur­tout à la de­mande de la po­pu­la­tion », a-t-il af­fir­mé. Il a ob­te­nu l’ap­pui du rap­por­teur Jean-Bap­tiste Mo­reau (LREM) pour qui ins­crire l’en­ga­ge­ment dans la loi sur cette sub­stance ju­gée « can­cé­ri­gène pro­bable » par l’Or­ga­ni­sa­tion mon­diale de la san­té (OMS) « ne sert à rien ». Jean-Bap­tiste Mo­reau s’est aus­si ap­puyé sur les dé­cla­ra­tions de Mat­thieu Or­phe­lin (LREM), un des fers de lance du com­bat contre le gly­pho­sate en mai, qui avait ex­pli­qué jeu­di dans l’hé­mi­cycle avoir pris note de toutes les « avan­cées ob­te­nues de­puis » et ne pas vou­loir « re­faire le match ». D’autres élus LREM ont mis en avant « la res­pon­sa­bi­li­sa­tion des ac­teurs » et leur re­fus de voir l’op­po­si­tion es­sayer de « pré­emp­ter » l’en­ga­ge­ment pré­si­den­tiel.

« Un ef­fet dé­vas­ta­teur »

« Dès lors que vous êtes confiant dans la mé­thode qui est la vôtre, pour­quoi re­fu­ser d’ins­crire dans la loi ? », a ques­tion­né de son cô­té Guillaume Ga­rot (PS). « Si la France res­sem­blait à tous les en­ga­ge­ments suc­ces­sifs pris par les pré­si­dents, ça se­rait le pa­ra­dis », a iro­ni­sé de son cô­té Fran­çois Ruf­fin (LFI), son col­lègue Alexis Cor­bière pro­met­tant à la ma­jo­ri­té un « ef­fet dé­vas­ta­teur ». Les dé­pu­tés, ont adop­té dans la fou­lée vers 5 heures du ma­tin l’en­semble du pro­jet de loi. Le texte re­vien­dra en nou­velle lec­ture au Sé­nat le 25 sep­tembre, mar­quant le dé­but de la ses­sion ex­tra­or­di­naire à la chambre haute.

(Photo AFP)

Comme au prin­temps, le mi­nistre de l’Agri­cul­ture, Sté­phane Tra­vert, s’est op­po­sé aux amen­de­ments pour l’in­ter­dic­tion du gly­pho­sate.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.