Pa­tri­moine : la villa ro­maine livre ses se­crets

La villa ro­maine est ou­verte au pu­blic pour les Jour­nées du pa­tri­moine. Ra­che­tée par TPM, cette de­meure néo­clas­sique du quar­tier Châ­teau­briant se­ra com­plé­men­taire de la villa Noailles

Var-Matin (Grand Toulon) - - La Une - S. M.

C’est une villa bâ­tie dans les an­nées 1880 dans le quar­tier Châ­teau­briant, à l’ini­tia­tive d’un ban­quier aixois, puis dé­co­rée, mo­de­lée, ar­bo­rée avec pas­sion et exu­bé­rance par Jean Joe­ri­man, son pro­prié­taire pen­dant 60 ans. Un sa­cré per­son­nage que ce Jean-là qui, ne sup­por­tant pas l’ur­ba­ni­sa­tion ga­lo­pante d’Hyères, a fait plan­ter des cy­près pour ca­cher la vue. Ou qui se de­man­dait comment trou­ver un hé­li­co­ptère pour dé­pla­cer une sta­tue du XVIIIe siècle... À sa mort en 2012, la villa ro­maine a été don­née au châ­teau de Ver­sailles qui a dé­ci­dé de mettre en vente les meubles et les ob­jets qu’elle re­ce­lait. « Il a fal­lu me­ner une ba­taille pour que la villa reste pu­blique, et Fran­çois Hol­lande nous y a ai­dés », a no­té JeanPierre Blanc, le di­rec­teur de la villa Noailles qui ani­mait la vi­site com­men­tée, hier. Le 23 avril 2018 la mé­tro­pole TPM est de­ve­nue pro­prié­taire pour un coût de 1,50 M€ (1). La villa de style pal­la­dien est dans un bon état de conser­va­tion, la char­pente et l’élec­tri­ci­té sont neuves à la suite d’un in­cen­die il y a huit ans. Le jar­din était la ma­rotte de Jean Joe­ri­man, un point com­mun qu’il par­ta­geait avec Charles de Noailles. Dé­sor­mais, le jar­di­nier de la villa Noailles passe un jour par se­maine à la villa ro­maine, pour l’en­tre­tien cou­rant.

Un fu­tur centre de conser­va­tion

Jean-Pierre Blanc n’a pas ca­ché son émo­tion d’ou­vrir cette su­blime de­meure au pu­blic. Ce se­ra le cas lors des Ren­dez-vous au jar­din (comme en juin der­nier), pour les Jour­nées du pa­tri­moine en sep­tembre et pen­dant les fes­ti­vals de mode et de de­si­gn. Le reste du temps, la villa ro­maine se­ra un centre pa­tri­mo­nial de conser­va­tion. De jeunes créa­teurs et cher­cheurs en his­toire de l’art et de la mode y sé­jour­ne­ront pour tra­vailler. Du­rant l’été 2019, est dé­jà pré­vue une “sum­mer school” pour des élèves de Ge­nève et Bruxelles. D’ici 2020 - 2021, la villa ro­maine ac­cueille­ra les 26 scrap­books (col­lages, des­sins, pho­tos, ar­ticles) de Ma­rie-Laure de Noailles, les 400 mo­dèles de vê­te­ments is­sus de 300 créa­teurs pas­sés par le fes­ti­val de mode, et 4000 bi­joux et pièces de dé­fi­lé of­ferts par l’ar­tiste plas­ti­cien Ch­ris­tian As­tu­gue­vieille. Al­lez voir la villa ro­maine, ça vaut le coup d’oeil.

1. Co­fi­nan­ce­ment pu­blic (État, Ré­gion, Dé­par­te­ment, Mé­tro­pole) et pri­vé (mai­sons Cha­nel et Her­mès, fon­da­tions Fio­ruc­ci et Car­mi­gnac).

(Pho­tos Laurent Mar­ti­nat)

Le très beau sa­lon de ré­cep­tion en atrium de la villa ro­maine.

Jean-Pierre Blanc a ani­mé la vi­site. La villa est ou­verte au­jourd’hui, vi­sites com­men­tées à h et h.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.