Paul Ta­ras­con, de Man­de­lieu, un « As » par­mi les « As »

Var-Matin (Grand Toulon) - - Armistice De 14-18 -

Le sous-lieu­te­nant Paul Ta­ras­con, de Man­de­lieu, a été am­pu­té ac­ci­den­tel­le­ment du pied droit en  et ré­for­mé dé­fi­ni­ti­ve­ment. Néan­moins, le pi­lote s’en­gage comme vo­lon­taire dans l’avia­tion en .

Douze vic­toires

Dé­si­rant se me­su­rer à l’en­ne­mi, il de­mande à être mu­té en uni­té com­bat­tante. Au sein de l’es­ca­drille , il va s’illus­trer dans les com­bats aé­riens, rem­por­tant  vic­toires ho­mo­lo­guées. Il comp­te­ra par­mi « les As ». C’est ain­si que l’on sur­nomme les pion­niers de l’avia­tion. En mai , les es­ca­drilles de chasse se mul­ti­plient dans l’aé­ro­nau­tique mi­li­taire fran­çaise. Il de­vient urgent de les dif­fé­ren­cier. Il est de­man­dé à chaque uni­té d’adop­ter l’em­blème de son choix. Pour

(Pho­to Les es­ca­drilles de l’aé­ro­nau­tique fran­çaise /)

Le coq gau­lois, em­blème de Paul Ta­ras­con, ici avant son ac­ci­dent, se­ra peint sur la car­lingue de tous les avions de son es­ca­drille.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.