L’ÉCO­NO­MIE DE LA RADE A LE VENT EN POUPE

Var-Matin (Grand Toulon) - - La Une - P.-H.C.

La com­pa­gnie de croi­sière Cos­ta a an­non­cé hier qua­torze nou­velles es­cales à Tou­lon en . Les pre­miers su­per­yachts ar­rivent à Mo­na­co Ma­rine. La com­pa­gnie Mo­by quitte Nice et en­vi­sage de re­ve­nir dans la rade. Au­tant de signes de bonne san­té éco­no­mique pour les ports.

La rade va re­trou­ver en 2019 la sil­houette blanche et les che­mi­nées jaunes de la com­pa­gnie Cos­ta. Hier, l’ar­ma­teur, la Chambre de com­merce et la Mé­tro­pole ont an­non­cé en­semble que le lea­der eu­ro­péen de la croi­sière al­lait re­mettre le cap sur Tou­lon. Trois ans après avoir quit­té les quais tou­lon­nais, Cos­ta pro­gramme en ef­fet qua­torze es­cales face au Fa­ron l’an pro­chain. Dès le mois de juin, le Cos­ta

Neo­ri­vie­ra est en ef­fet at­ten­du pour des haltes en « slow cruise » (deux en juin, trois en juillet, août, sep­tembre et oc­tobre).

Qua­torze es­cales

«Le slow cruise, c’est une offre qui per­met aux croi­sié­ristes de prendre le temps de dé­cou­vrir les ré­gions vi­si­tées », ex­plique Geoges Azouze, pré­sident de Cos­ta France. En clair, au lieu de n’avoir que quelques heures pour vi­si­ter au pas de charge les ri­chesses du Var, les tou­ristes dis­po­se­ront de toute une jour­née (ar­ri­vée à 8 heures, ap­pa­reillage à mi­nuit) pour se pro­me­ner, en­chaî­ner deux ex­cur­sions au lieu d’une et dî­ner en ville s’ils le sou­haitent. Un mode qui donne le sou­rire à Jacques Bianchi, pré­sident de la Chambre de com­merce. « Notre par­ti pris au­ra été de­puis des an­nées de pri­vi­lé­gier une ap­proche qua­li­ta­tive (...) De toute évi­dence, les choix ef­fec­tués se ré­vèlent au­jourd’hui payants. Lorsque Cos­ta an­nonce l’ou­ver­ture de 14 croi­sières au dé­part de Tou­lon en 2019, qui plus est sur une cible haut de gamme, c’est une marque d’in­té­rêt et de confiance qui ne peut que nous ré­jouir ». « C’est un si­gnal fort, confirme Jé­rôme Gi­raud, di­rec­teur des ports de la rade.

L’an­née 2019 vient mar­quer un re­bond. Le par­ti pris de Tou­lon a été de se po­si­tion­ner sur la croi­sière moins im­por­tante en terme de taille de na­vire, mais plus exi­geante concer­nant la qua­li­té de ser­vice. Après avoir été un port de re­pli, il y a 5 ou 10 ans, Tou­lon est au­jourd’hui un port as­su­mé qui nous per­met de nous ins­crire dans une tra­jec­toire de pro­gres­sion. » Lors des qua­torze es­cales an­non­cées, c’est un

chas­sé-croi­sé qui au­ra lieu à Tou­lon. Alors que les tou­ristes étran­gers par­ti­ront à l’as­saut du Var, les Fran­çais pour­ront em­bar­quer (ou dé­bar­quer) pour en­trer (ou sor­tir) de la boucle de douze jours que des­si­ne­ra le pa­que­bot entre Es­pagne, Sar­daigne et baie de Naples entre autres. Au to­tal, se­lon les pro­jec­tions de l’ar­ma­teur 7 000 pas­sa­gers em­bar­que­ront à bord du Cos­ta Néo­ri­vié­ra à Tou­lon.

(Pho­to DR)

Construit en  et mo­der­ni­sé en , le Cos­ta Néo­ri­vie­ra est plus pe­tit na­vire de la flotte de l’ar­ma­teur ita­lien. Long de  mètres, avec à son bord  membres d’équi­page et   clients, il est des­ti­né aux « croi­sié­ristes exi­geants », qui em­barquent pour douze jours sur la Mé­di­ter­ra­née.

(Pho­to P. Bl.)

Georges Azouze (Cos­ta), Hu­bert Fal­co (TPM), Jacques Bianchi (CCI) et Lau­rence Ca­nan­zi (Var Pro­vence cruise club) ont an­non­cé en­semble la ré­ou­ver­ture des « têtes de lignes » Cos­ta.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.