La Mé­tro­pole à l’ou­vrage sur les quais des an­ciens chan­tiers de La Seyne MA. D. mda­[email protected]­ce­ma­tin.fr

Var-Matin (Grand Toulon) - - Métropole -

De­puis cet été, grue, pelle, barge, ca­mions et tech­ni­ciens s’af­fairent du cô­té de l’es­pace Jo­seph-Gri­maud, à deux pas du môle d’ar­me­ment qui ac­cueille les pa­que­bots une par­tie de l’an­née. Un chan­tier im­po­sant me­né par la di­rec­tion des ports de TPM, « au­to­ri­té por­tuaire », et des­ti­né à la construc­tion d’un ou­vrage mu­tua­li­sé de mise à l’eau pour les en­tre­prises du sec­teur na­val si­tuées sur zone : Rus­so, Es­prit Sud, Det­to­ri, Quo Va­dis, Brise Ma­rine… Coût des tra­vaux, qui doivent s’ache­ver en fé­vrier pro­chain: 1,1 mil­lion d’eu­ros. Pour­quoi une telle somme ? Parce qu’il a fal­lu dra­guer sur plus de 4 mètres, re­ti­rer les gros dé­chets du fond, mettre en place des pal­planches, qu’il faut en­core rem­blayer et ter­ras­ser. Res­te­ra aus­si à ins­tal­ler pon­ton flot­tant et bornes élec­triques. Bref un bel ou­vrage – com­po­sé d’un quai de 60 m, d’un pon­ton et d’un terre-plein di­men­sion­né pour une grue d’une charge de 200 tonnes – qui doit fa­ci­li­ter l’ac­cès et la mise à l’eau des ba­teaux. Et un ou­vrage ac­cueilli avec grand en­thou­siasme par les pro­fes­sion­nels qui ont été as­so­ciés à sa concep­tion. D’au­tant que l’amé­na­ge­ment ne va pas dé­pa­reiller dans un pay­sage qui a vu l’ap­pa­ri­tion, à quelques mètres de là, d’un ter­mi­nal croi­sières flam­bant neuf il y a bien­tôt deux ans.

A terme, des yachts à la place des ba­teaux « sans droit ni titre »

Bref, après avoir amé­na­gé le lit­to­ral pour per­mettre l’ins­tal­la­tion de Mo­na­co Ma­rine dans l’es­pace Gri­maud (voir ci-des­sous), la Mé­tro­pole confirme ain­si sa re­prise en main d’une par­tie du lit­to­ral sey­nois en vue d’y dé­ve­lop­per l’ac­ti­vi­té éco­no­mique au­tour du nau­tisme et de la grande plai­sance. Et a prio­ri, c’est loin d’être fi­ni. Tou­jours dans la zone Gri­maud, dont elle as­sure l’amé­na­ge­ment, la ges­tion et l’ex­ploi­ta­tion, Tou­lon Pro­vence Mé­di­ter­ra­née met à dis­po­si­tion deux ter­rains en friche, pour un to­tal de 7 500m2. Ces em­pla­ce­ments, qui ne de­vraient pas tar­der à trou­ver pre­neurs, sont des­ti­nés à des en­tre­prises de la fi­lière ma­ri­time ou du nau­tisme par le biais d’une conven­tion d’oc­cu­pa­tion tem­po­raire de 25 ans. A cô­té du ca­si­no, des clô­tures ont été dres­sées le long des grandes formes(1) pour, avec la vi­déo-sur­veillance, « ga­ran­tir la sû­re­té des na­vires et des ins­tal­la­tions por­tuaires, tel que dé­fi­ni par le pro­to­cole ISPS(1)». La fibre op­tique est en train d’être po­sée et une « poutre de cou­ron­ne­ment » de­vrait suivre afin de gom­mer la marche exis­tante le long du quai. L’idée est de fa­ci­li­ter

l’ac­cos­tage des luxueuses uni­tés at­ten­dues hors sai­son sur ce site em­blé­ma­tique des an­ciens chan­tiers. Les pre­mières ten­dances confir­me­raient d’ailleurs un at­trait à la hausse de la deuxième ville du Var au­près des riches pro­prié­taires de yachts. Une bonne nou­velle éco­no­mique mais une mau­vaise pour les ba­teaux «sans droit ni titre » amar­rés de­puis des lustres au grand quai d’ar­me­ment, en face l’Ate­lier mé­ca­nique, et qui ne sont pas tous en état de na­vi­guer. Car en cette fin d’an­née, la ques­tion de leur ave­nir se pose plus que ja­mais pour Ro­bert Ca­van­na, vice-pré­sident de TPM en charge des ports, qui a pla­cé ce dos­sier en haut de sa pile. Dans les mois à

ve­nir, et après concer­ta­tion, il de­vra être dé­ci­dé de leur sort puisque la Mé­tro­pole en­tend, à cet en­droit aus­si, éri­ger une clô­ture. Là en­core, l’ob­jec­tif, à plus long terme cette fois, est d’amé­na­ger ce pan du lit­to­ral pour l’ac­cueil des yachts en hi­ver­nage. A quelques mètres, qui sait, un com­plexe ci­né­ma­to­gra­phique au­ra alors peut-être vu le jour dans l’an­cien han­gar CPM, dé­sor­mais l’une des toutes der­nières friches in­dus­trielles du sec­teur. Mais c’est dé­jà une autre his­toire. 1. Le site dit des grandes formes com­prend la grande forme et les cales 1 et 2 2.In­ter­na­tio­nal Ship and Port Fa­ci­li­ty Se­cu­ri­ty (ISPS) : « Code in­ter­na­tio­nal pour la sû­re­té des na­vires et des ins­tal­la­tions por­tuaires ».

(Pho­to Ma.D.)

Les ba­teaux « sans droit ni titre » de­vront bien­tôt être dé­lo­gés afin que TPM conduise l’amé­na­ge­ment du quai d’ar­me­ment, en face l’ex-Ate­lier mé­ca­nique.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.