Var-Matin (Grand Toulon)

Algérie : un ex-fidèle de Bouteflika élu président, la rue le rejette

-

Une marée humaine a envahi hier le centre d’Alger en opposition au nouveau chef de l’État élu, Abdelmadji­d Tebboune, un ex-fidèle du président déchu Abdelaziz Bouteflika, au lendemain d’un scrutin très largement boycotté par les Algériens. M. Tebboune, 74 ans, a été élu dès le 1er tour de la présidenti­elle avec 58,15 % des suffrages, selon l’Autorité nationale des élections (Anie). Il a fait carrière

(1) au sein de l’appareil d’État algérien, notamment au côté de M. Bouteflika qui en fera très brièvement son Premier ministre, avant une brutale disgrâce. C’est le premier président de l’Algérie à ne pas être issu des anciens combattant­s de la Guerre d’indépendan­ce contre le pouvoir colonial français (1954-1962). Le scrutin a été marqué par une abstention record (le taux de participat­ion s’élève à 39,83 %, soit le plus faible de l’histoire des scrutins présidenti­els pluraliste­s en Algérie) et boycotté par le mouvement de contestati­on populaire qui secoue le pays depuis des mois, d’une ampleur inédite en Algérie depuis l’indépendan­ce en 1962. « Le vote est truqué. Vos élections ne nous concernent pas et votre président ne nous gouvernera pas » , scandaient les manifestan­ts qui ont défilé en très grand nombre à Alger en ce 43e vendredi de mobilisati­on depuis février. Selon une journalist­e de l’AFP, la mobilisati­on a été comparable à celle de vendredi dernier, lorsqu’une foule immense avait défilé dans le centre de la capitale pour rejeter le scrutin. 1. Il a devancé l’islamiste Abdelkader Bengrina (17,38 %), AliBenflis(10,55 %),AzzedineMi­houbi(7,26 %) etAbdelazi­z Belaïd (6,66 %), tous anciens proches ou alliés de M. Bouteflika. Ses rivaux ont concédé leur défaite et n’ont pas l’intention de contester les résultats. Aucun n’a trouvé grâce aux yeux de la contestati­on, qui les considèren­t tous comme des purs produits d’un régime abhorré.

 ?? (Photo MaxPPP/EPA) ?? Abdelmadji­d Tebboune a déclaré hier soir « tendre la main [...] pour un dialogue » avec le mouvement de contestati­on.
(Photo MaxPPP/EPA) Abdelmadji­d Tebboune a déclaré hier soir « tendre la main [...] pour un dialogue » avec le mouvement de contestati­on.

Newspapers in French

Newspapers from France