Le bruit des Le Pen

Var-Matin (La Seyne / Sanary) - - France - DE­NIS CAR­REAUX Di­rec­teur des ré­dac­tions du groupe Nice-Ma­tin edi­to@ni­ce­ma­tin.fr

De­puis le se­cond tour de la pré­si­den­tielle, le Front na­tio­nal (FN) est une va­leur à la baisse. Ré­sul­tats en de­mi-teinte aux lé­gis­la­tives, dé­part du stra­tège Phi­lip­pot, dé­bat sur la ligne du par­ti et même sur son nom : le FN se cherche. Pen­dant ce temps, les Le Pen père, fille et pe­tite-fille n’en fi­nissent pas de faire par­ler d’eux. Un bruit mé­dia­tique in­ces­sant qui prouve bien que l’in­fluence de cette fa­mille hors normes sur la vie po­li­tique fran­çaise est tou­jours aus­si forte. Au pe­tit jeu du « par­lez­moi de moi, y’a que ça

qui m’in­té­resse », le pa­triarche de­meure im­bat­table. A presque  ans, éloi­gné des pla­teaux té­lé et mis au ban de son propre par­ti, Jean-Ma­rie Le Pen réus­sit avec la sor­tie de ses mé­moires un des pieds de nez ma­gis­traux dont il a le se­cret. Bou­dé par les grands édi­teurs qui se sont una­ni­me­ment bou­ché le nez, son livre Fils de la na­tion est épui­sé avant même sa mise en vente de­main. Les Edi­tions Mul­ler, ha­bi­tuées à des ti­rages confi­den­tiels, tiennent là leur pre­mier best-sel­ler. Elles ont an­non­cé, hier, qu’un nou­veau ti­rage al­lait être lan­cé après un pre­mier à cin­quante mille exem­plaires. Le tome  des mé­moires du fon­da­teur du FN fi­gure même en tête des meilleures ventes de livres sur Ama­zon ! Pu­bliées dix jours avant le con­grès du FN à Lille au­quel le pré­sident d’hon­neur du Front a fi­na­le­ment re­non­cé à se rendre, les mé­moires de Jean-Ma­rie Le Pen ar­rivent en li­brai­rie au mo­ment où sa pe­tite-fille Ma­rion res­sort du bois. Quelques mois après avoir re­non­cé à son man­dat de dé­pu­tée du Vau­cluse et an­non­cé son re­trait de la vie po­li­tique, la nièce de Ma­rine Le Pen a fait un ta­bac lors d’un ras­sem­ble­ment conser­va­teur à Wa­shing­ton. Ex­pli­quant que « la France est en train de pas­ser de fille aî­née de l’Église à pe­tite nièce de l’is­lam », Ma­rion Ma­ré­chal Le Pen a li­vré un dis­cours que n’au­rait pas re­nié son grand-père, re­lan­çant d’outre-At­lan­tique les spé­cu­la­tions concer­nant son éven­tuel re­tour sur la scène po­li­tique.

Coin­cée entre un pa­ter­nel en­com­brant qui a «pi­tié d’elle » et sa nièce dont elle se mé­fie tou­jours au­tant, Ma­rine Le Pen tente, en vain, de re­prendre la main. Ses dé­cla­ra­tions d’hier, tein­tées d’une hu­mi­li­té qu’on ne lui connais­sait pas, dé­montrent qu’elle est, au­jourd’hui, en si­tua­tion de fra­gi­li­té. « Elle [Ma­rion, ndlr] a sû­re­ment beau­coup plus de choses que moi », a ad­mis la dé­pu­tée du Pas-de-Ca­lais, ré­pé­tant qu’elle est prête à s’ef­fa­cer en  « si les son­dages et sur­tout les adhé­rents consi­dèrent que quel­qu’un est mieux pla­cé pour ras­sem­bler et faire ga­gner nos idées ». Lais­ser la place à une Le Pen ? On a ap­pris à sa­voir que dans cette fa­mille, rien n’est im­pos­sible.

« Coin­cée entre un pa­ter­nel en­com­brant qui a “pi­tié d’elle” et sa nièce dont elle se mé­fie tou­jours au­tant, Ma­rine Le Pen tente, en vain, de re­prendre la main. »

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.