A se ta­per le cul par terre

Var-Matin (La Seyne / Sanary) - - France -

Sé­rieux, comme disent les ga­mins ? Nos dé­pu­tés n’ont-ils pas de chats plus consis­tants à fouet­ter ? Alors que l’agen­da par­le­men­taire est sur­char­gé, les voi­là à dis­cu­ter d’une pro­po­si­tion de loi, ini­tiée par le Mo­dem et sou­te­nue par le gou­ver­ne­ment, vi­sant à in­ter­dire la fessée et autres tapes et gifles. Pour man­quer en­core d’éo­liennes, la France n’en est pas moins cham­pionne du monde du bras­sage de vent. La dé­marche ré­pond à une ré­pri­mande de l’Eu­rope qui date de . A l’époque, la se­cré­taire d’Etat à la Fa­mille, Lau­rence Ros­si­gnol, avait à juste rai­son es­ti­mé que «ce n’est pas par la loi que l’on fait évo­luer la so­cié­té ». D’au­tant que l’in­ter­dic­tion a uni­que­ment une vi­sée pé­da­go­gique, les pa­rents mal­trai­tants étant dé­jà pas­sibles de sanc­tions pé­nales. Ce dé­bat in­ter­vient à contre­temps. Ce­la fait belle lu­rette que nous avons chan­gé d’époque. Pour quelques pa­rents vio­lents que rien, et sur­tout pas une loi mo­ra­li­sa­trice, ne pour­ra pa­ci­fier, com­bien d’autres qui sont me­nés par le bout du nez par leurs en­fants ? Trop sou­cieux de leur plaire, loin de son­ger à les frap­per, ils ne cherchent qu’à leur faire plai­sir, en­core et en­core, quitte à re­non­cer à les édu­quer. Il en est même – si ! – qui les dotent de coaches men­taux pour leur adou­cir la vie. L’école, de son cô­té, a sui­vi la même pente. Elle vogue en père pla­cide à des an­nées-lu­mière de ces maîtres bour­rus mais pa­ter­nels qui usaient, dans les an­nées , de coups de règle sur les doigts, voire de tapes sur les fesses, sans que per­sonne, pas même les fouet­tés, leur en veuille. Les profs d’au­jourd’hui au­raient trop peur d’être roués de coups en re­tour, s’ils ve­naient à ru­doyer un élève. Que les dé­fen­seurs des droits de l’homme se ras­surent donc, loi ou non, la France, hors si­tua­tions par­ti­cu­lières non ré­vé­la­trices, tourne dé­jà en dou­ceur la page des châ­ti­ments cor­po­rels. Il faut bien sûr s’en ré­jouir, sans en ra­jou­ter dans l’au­to­fla­gel­la­tion sté­rile.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.