«Un simple match de rug­by»

Col­la­zo consi­dère cette ren­contre face à Gre­noble « comme un match de rug­by, tout court ». Il ne veut pas mettre de pres­sion sup­plé­men­taire sur cet im­por­tant ren­dez-vous

Var-Matin (La Seyne / Sanary) - - Sports - PAUL MASSABO

Il est ar­ri­vé, hier mi­di, de­vant la presse qu’il bou­dait de­puis cin­quante jours, tout sou­rire de­hors ou presque. Pa­trice Col­la­zo, mal­gré l’échec es­suyé à Bor­deaux, se veut po­si­tif. Il pré­fère conti­nuer à re­gar­der de­vant lui plu­tôt que po­ser son re­gard der­rière lui. Tou­lon (12e avec 14 points) est de­van­cé d’un point et d’une place par Gre­noble (11e et 15 points). Un suc­cès (pour­quoi pas bo­ni­fié ?) des Rouge et Noir face aux Gre­no­blois don­ne­rait un peu d’air et beau­coup d’oxy­gène aux Va­rois, es­pé­rant que la roue fi­nisse par tour­ner, que le re­bond se­ra - un jour pro­chain - fa­vo­rable. Et le ma­na­ger tou­lon­nais de dres­ser un ta­bleau tour­né vers un ave­nir pro­met­teur faute d’être ra­dieux. « Cette op­po­si­tion contre Gre­noble, c’est un match de rug­by tout court. C’est un ad­ver­saire comme on en af­fronte chaque week-end. Une pres­sion par­ti­cu­lière? Mettre des mots sur les matches n’est pas trop mon truc. Gre­noble, qui est au-des­sus de nous, est un match im­por­tant. Ça n’en­gendre rien d’autre. Ce n’est pas un match cou­pe­ret. »

Pour au­tant, les Tou­lon­nais ne peuvent pas­ser à cô­té de leur su­jet. Ils ont un im­pé­ra­tif de vic­toire pour sor­tir de la zone rouge. À l’heure des « gi­lets jaunes », leur ré­volte doit son­ner. Dans l’ordre et la dis­ci­pline.

Beau­coup de frus­tra­tion

Entre les Al­pins qui se sont in­cli­nés d’un tout pe­tit point au Ra­cing 92 (la vic­toire leur ten­dait les pieds avec un drop ten­té trop tar­di­ve­ment)

et les Tou­lon­nais en­core ren­trés bre­douilles de leur dé­pla­ce­ment, est né beau­coup de frus­tra­tion d’un cô­té comme de l’autre. Et le ma­na­ger du RCT de pro­nos­ti­quer : « Tout ça de­vrait ac­cou­cher d’un bon match de rug­by. » L’an­cien coach de La Ro­chelle a re­le­vé que les Gre­no­blois te­naient bien le bal­lon. « Il ne fau­dra pas leur lais­ser l’ini­tia­tive, car si on court der­rière le bal­lon, on se­ra en dan­ger. Les Gre­no­blois

sont do­tés d’une bonne conquête et sont bien sur les ailes. A nous de mettre notre jeu en place, d’être bon dans le conte­nu et l’at­ti­tude ». Et d’em­brayer ra­pi­de­ment sur les er­re­ments tou­lon­nais en terre gi­ron­dine, à com­men­cer par la dis­ci­pline en re­ve­nant ra­pi­de­ment sur le car­ton rouge de Ro­main Tao­fi­fe­nua. « Huit pé­na­li­tés à zé­ro en pre­mière pé­riode, c’est une hé­ré­sie. Per­son­nel­le­ment, les pla­quages ne me choquent pas. »

Il reste en­core à connaître la lec­ture du corps ar­bi­tral en la ma­tière sur ces pla­quages ef­fec­tués avec en­vie et dé­ter­mi­na­tion, même si Col­la­zo pré­cise : « L’en­ga­ge­ment sans la maî­trise, ce n’est pas bon ». Et de conclure, op­ti­miste : « Notre dé­ter­mi­na­tion doit se tra­duire sur le ter­rain». Dé­ter­mi­né, Tou­lon de­vra aus­si se mon­trer dis­ci­pli­né dans ce match des mal clas­sés.

(Pho­to Laurent Martinat)

De­puis le match contre Newcastle mi-oc­tobre, Pa­trice Col­la­zo n’était plus ap­pa­ru de­vant la presse. Pour ce match très im­por­tant contre Gre­noble, le coach va­rois est re­mon­té au cré­neau.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.