Var-Matin (La Seyne / Sanary)

Ces maquettes qui racontent les Chantiers

Quinze répliques de bateaux construits aux Chantiers navals de La Seyne sont présentées tout l’été à l’espace Aristide-Briand. Objectifs : valoriser un savoir-faire et préserver un patrimoine commun

- M. G.

Des objets, des images, des documents… mais surtout des maquettes ! Quinze répliques de géants des mers sortis des chantiers navals au cours du siècle précédent. Ces « miniatures », ellesmêmes construite­s aux chantiers au moment du lancement des navires, mesurent entre 1,50 mètre et 2,25 mètres. « La plus lourde pèse 150 kg avec son socle », glisse Alan Virot, responsabl­e des Archives municipale­s. Paquebots de croisière, navires de guerre, ou cargos transporte­urs de gaz… les navires présentés sont emblématiq­ues de leur époque, incarnant soit une avancée technologi­que, soit un moment charnière de la vie des chantiers. Au total, rappelle Jean-Claude Gusti, président du Centre de ressources sur la constructi­on navale (CRCN), « ce sont 1444 navires qui ont été construits à La Seyne depuis 1853 ».

De petites oeuvres d’art

Les maquettes sont présentées sous vitrine à l’espace Aristide-Briand avec l’historique de chaque bateau (des croquis, des documents écrits, des photograph­ies…). Les panneaux explicatif­s très détaillés sont accompagné­s de films et de « produits dérivés » qui étaient, à l’époque, édités pour les lancements des navires : affiches, invitation­s, menus, fanions, foulards… Mais aussi de somptueuse­s petites haches utilisées par les marraines des navires pour couper les filins lors de la mise à l’eau. De véritables petites oeuvres d’art datant de la fin des années 1940 au début des années 1950. Toutes ces pépites, sorties du fonds des Archives municipale­s, proviennen­t de dons de particulie­rs et d’associatio­ns : Sillages (dissoute en 2000), CRCN, Anciens chaudronni­ers et tuyauteurs (ACT). « Nous sommes très heureux de transmettr­e la mémoire des chantiers navals sous toutes ses formes, confie Jean-Claude. Gusti, on continue à le faire sans relâche, afin qu’ils ne meurent pas une deuxième fois en tombant dans l’oubli ».

Un héritage, une richesse

« Oui, abonde la maire Nathalie Bicais, ces archives, il faut les faire vivre. Ce travail sur la mémoire est très important car la constructi­on navale est constituti­ve de l’identité seynoise, de notre histoire. C’est aussi l’histoire des hommes et des femmes qui ont donné leur temps et leur énergie pour construire ces géants qui ont traversé tous les océans. Et ce patrimoine, appuie la maire, est une richesse puisque les chantiers nous ont légué, entre autres, la grande darse et les quais en eau profonde grâce auxquels la grande plaisance pourra se développer à La Seyne ».

« Ces géants, fierté de la constructi­on navale à La Seyne », jusqu’au  septembre à l’espace AristideBr­iand, du mardi au dimanche (inclus) de h à h. Les quinze maquettes, qui racontent à toutes les génération­s un pan valorisant de l’histoire seynoise, sont présentées avec l’historique de chaque navire (croquis, documents écrits, photograph­ies…).

 ??  ??
 ??  ??
 ?? (Photos Laurent Marinant) ??
(Photos Laurent Marinant)

Newspapers in French

Newspapers from France