Var-Matin (La Seyne / Sanary)

Le savoir-faire régional brille à l’Élysée

Jusqu’à ce soir, l’Élysée accueille la Grande exposition du « Fabriqué en France ». Trois entreprise­s de la région y présentent leur savoir-faire.

- ANNE-SOPHIE DOUET (ALP)

Baby-foot, pots de cornichons, hélice d’avion, chalumeau, bracelets… : le palais de l’Élysée accueille ce week-end la deuxième édition d’une exposition d’un genre nouveau, en forme d’inventaire à la Prévert. En tout, ce sont cent vingt-six produits qui ont été sélectionn­és pour être présentés dans les jardins, les salons et la cour d’Honneur du palais présidenti­el deux jours durant. Leur point commun ? Tous sont fabriqués par des entreprise­s qui s’engagent pleinement dans la fabricatio­n française.

Une caméra nomade farlédoise

Pour Abdel Benothmane, à la tête de VDSYS, PME de 20 salariés installée à La Farlède, non loin de la zone industriel­le Toulon Est (Var) et spécialisé­e dans la transmissi­on sans fil, ce coup de projecteur sous les ors de l’Élysée ne pouvait pas mieux tomber : « Nous avons justement lancé fin juin une nouveauté, la caméra nomade Vigicam II. Certes, notre produit, qui permet d’assurer une surveillan­ce temporaire lors de grands événements, ne va pas parler au grand public [invité à parcourir l’exposition tout le week-end, sur inscriptio­n, Ndlr]. Mais le voir sélectionn­é parmi 2 300 candidatur­es nationales et exposé ici, à Paris, c’est une vraie forme de récompense pour nous qui ne cessons d’innover » ,se réjouit le dirigeant.

Des eaux de toilette grassoises

À quelques mètres, Agnès Webster, p.-d.g. de Fragonard, admire sa petite vitrine où se mêlent flacons de Fleur d’oranger et de « Beau de Provence », fruits et fleurs fraîches, dans un joli tableau impression­niste. Pour cette dirigeante d’une entreprise de Grasse (Alpes-Maritimes) fondée par son aïeul en 1926 et qu’elle dirige aujourd’hui avec ses deux soeurs, l’exposition « est une consécrati­on » pour une maison qui « fabrique toute sa parfumerie dans les Alpes-Maritimes ». Ravie de cette initiative présidenti­elle qui « permet non seulement de faire connaître les fleurons du savoir-faire français et d’ouvrir le palais de l’Élysée au public », la chef d’entreprise, qui écoule ses eaux de toilette dans vingt-cinq points de vente à Paris et dans le sud de la France, de Marseille à Nice, voit dans cet événement « une vitrine culturelle » de la France.

Un feu de signalisat­ion intelligen­t carrossois

À l’extérieur, dans les jardins ensoleillé­s de l’Élysée, les produits de taille plus imposante – avion, hélice… – disséminés ici et là forment un curieux musée à ciel ouvert. Impossible de louper, au milieu de ces réalisatio­ns, le feu de signalisat­ion Alumix, fabriqué par 102 salariés à Carros (Alpes-Maritimes), l’un des douze sites de production de Lacroix, leader de l’équipement électroniq­ue, et qui clignote comme pour attirer l’attention. Ce « feu intelligen­t » fabriqué à 20 000 exemplaire­s par an, « équipe à 90 % le marché hexagonal », dévoile le dirigeant de Lacroix, Vincent Bedouin. Engagé «à titre personnel dans la relocalisa­tion », ce jeune patron apprécie de rejoindre un événement « qui met en valeur des produits comme ce feu Alumix dont le grand public ne s’imagine pas qu’ils sont fabriqués en France ».

 ?? (Photos ALP) ?? De gauche à droite : Abdel Benothmane (VDSYS, La Farlède), Vincent Bedouin (Lacroix, Carros) et Agnès Webster (Fragonard, Grasse).
(Photos ALP) De gauche à droite : Abdel Benothmane (VDSYS, La Farlède), Vincent Bedouin (Lacroix, Carros) et Agnès Webster (Fragonard, Grasse).

Newspapers in French

Newspapers from France