Var-Matin (La Seyne / Sanary)

Premier chapitre de Méduse en terre bandolaise

Pour la première fois, l’ordre illustre des chevaliers de Méduse tient chapitre à Bandol, ville qui a donné son nom à l’appellatio­n. Intronisan­t, parmi les impétrants, deux Bandolais

-

C’est la première fois qu’un chapitre de l’ordre illustre des chevaliers de Méduse se tenait à Bandol, et plus précisémen­t à l’OEnothèque, actuel sanctuaire de l’appellatio­n des vins éponymes. Rappelons que l’ordre bachique provençal a pour mission de promouvoir les appellatio­ns qui constituen­t le terroir viticole provençal : Bandol, Bellet, Cassis, Cotes de Provence, Coteaux varois et Palette. La cérémonie, présidée par le grand maître Jean-Pierre Boyer, a permis d’introniser trois nouveaux chevaliers.

Le sang de la vigne

L’ordre a été créé à Marseille par le marquis de Vibraye, rejoint en 1693 par Jean-Louis Girardin de Vauvré. Il rédigea les statuts de Méduse, lesquels ont pour titre « Les agréables divertisse­ments de la table ou les règlements de l’Illustre Société des frères et soeurs de l’ordre de Méduse ». Dans la mythologie, Méduse est l’une des trois gorgones, née de rapports incestueux avec des monstres marins. Mais des trois monstres à chevelure de serpent, seule Méduse est mortelle et son regard pétrifie tout être vivant dont le regard croiserait le sien même une fois sa tête tranchée ! Se référant à ce mythe, les fondateurs de l’ordre l’ont appliqué au sang de la vigne qui a, comme les yeux de la Gorgone, la capacité de rendre aussi immobile que la pierre tout adorateur trop empressé…

Des valeurs de partage, de plaisir et d’amitié

La pétrificat­ion est d’ailleurs, au sein de l’ordre, une pratique à laquelle sont astreints les seuls frères (les soeurs qui en sont exemptées, devant dénoncer ceux qui ne restent pas immobiles). Toutefois, en ouvrant l’ordre aux femmes, Vauvré donna à une simple réunion de buveurs et de bons vivants, une portée et une profondeur qu’il n’avait certaineme­nt pas à l’origine. Y ajoutant, lors des chapitres organisés dans des lieux prestigieu­x, des valeurs de partage de plaisir et d’amitié. Considéran­t le vin comme un élément universel, au même titre que la musique, la poésie ou la littératur­e, sésame des portes de la créativité. À cet effet, lors des chapitres, de nombreuses lampées sont organisées (avec modération). Il s’agit de porter la « lampe » (le verre) remplie d’huile (vin) à hauteur des yeux avant de le boire en rendant hommage à Méduse, tandis que l’assistance médusée (immobile) s’exclame « Alléluia ! Alléluia ! »

 ?? (Photo E. L.) ?? Jean-Pierre Boyer grand maître a ouvert le chapitre.
(Photo E. L.) Jean-Pierre Boyer grand maître a ouvert le chapitre.
 ?? (Photo E. L.) ?? Mary Kirk, sommelière et bandolaise par sa mère, a été intronisée.
(Photo E. L.) Mary Kirk, sommelière et bandolaise par sa mère, a été intronisée.

Newspapers in French

Newspapers from France