Var-Matin (La Seyne / Sanary)

Un mort et six blessés après une rixe dans les Alpes-Maritimes

- M.-C.A mabalain@nicematin.fr

Des baigneurs, des familles... hier matin, la jolie plage du Soleil à Golfe-Juan affichait sa physionomi­e habituelle en ce début juillet. Avec ses premiers vacanciers. Pourtant, au petit matin, à quelques mètres de là, au lieu-dit Pont de l’Aube, un homme a perdu la vie, frappé à l’arme blanche, après une rixe impliquant des dizaines de personnes, qui a également fait six blessés.

Seul indice de ce drame : des véhicules de police et des patrouille­s en faction interdisan­t aux automobili­stes l’accès à l’avenue de la Liberté, devenue scène de crime et sur laquelle la police scientifiq­ue travaillai­t encore hier matin. C’est là, sur cette voie en retrait qui surplombe la voie ferrée, et à partir de laquelle un escalier permet d’accéder à la plage – à proximité de la voie rapide qui mène à Cannes – que les sapeurs-pompiers et les policiers ont retrouvé le corps sans vie de la victime, gisant sur la chaussée, ainsi que plusieurs blessés. La scène s’est déroulée en deux temps, comme le précise Fabienne Atzori, procureure de la République, dont la représenta­nte, la vice-procureure Emilie Taligault, était sur les lieux.

Les secours pris à partie

Vers 1 h du matin, les policiers ont été avisés de nuisances sonores au niveau de la plage. Un équipage de la police municipale s’est rendu sur place et a constaté un rassemblem­ent de 200 à 300 personnes, dont certaines fortement alcoolisée­s. Ils se sont repliés car en infériorit­é numérique. Pourquoi n’y a-t-il pas eu de renforts, à ce moment-là ? On ne sait pas.

Mais, un peu plus tard, vers 5 heures, un appel téléphoniq­ue signalait la présence d’un homme tombé au sol, sur l’avenue de la Liberté. Dès leur arrivée, les secours et les policiers venus de plusieurs commissari­ats, ainsi que des gendarmes mobiles et des policiers municipaux, ont été pris à partie par une dizaine d’individus qui voulaient les empêcher d’intervenir. Plusieurs véhicules ont été dégradés, mais on ne compte pas de blessés parmi les forces de l’ordre.

Les renforts ont dû faire usage de tirs de flash-ball pour disperser des hommes particuliè­rement agressifs et qui ont fui à pied. Aucune interpella­tion n’a pu être effectuée.

La personne décédée a été identifiée. Il s’agit d’un homme né en 1984 au Portugal. L’enquête, confiée au commissari­at de police d’Antibes, va débuter par l’audition des six blessés, tous des Cap-verdiens, qui ont été hospitalis­és et dont les jours ne sont pas en danger. Le lieu où la rixe mortelle s’est déroulée n’est pas couvert par une caméra de vidéosurve­illance et, à cause de la nuit, celle installée au début de la plage du Soleil, sur le parking public, n’est pas exploitabl­e.

Rendez-vous sur les réseaux sociaux

Les enquêteurs devront également se pencher sur les réseaux sociaux, puisque des invitation­s pour cette « fête » y avaient été lancées. La procureure Fabienne Atzori rappelle que l’été dernier, lors d’un rassemblem­ent similaire – une soirée barbecue –, deux personnes avaient été blessées au couteau sur la plage, à Cannes-la-Bocca.

Kevin Luciano, maire de Vallauris Golfe-Juan, a martelé l’urgence de doter le commissari­at de police nationale de la cité des Potiers, qui dépend d’Antibes, de « moyens conséquent­s et de véritables effectifs. »

 ?? Dylan Meiffret) ?? C’est au bout de la plage du Soleil de Golfe-Juan que la rixe a débuté avant de se poursuivre de manière tragique sur une route juste au dessus.(Photo
Dylan Meiffret) C’est au bout de la plage du Soleil de Golfe-Juan que la rixe a débuté avant de se poursuivre de manière tragique sur une route juste au dessus.(Photo

Newspapers in French

Newspapers from France