Londres ex­pulse  di­plo­mates russes, Mos­cou va ri­pos­ter

Var-Matin (Sainte-Maxime / Saint-Tropez) - - Monde -

A près avoir dé­cla­ré Mos­cou « cou­pable » de l’em­poi­son­ne­ment d’un ex-es­pion russe sur son sol, la Pre­mière mi­nistre bri­tan­nique The­re­sa May a an­non­cé, hier, l’ex­pul­sion de 23 di­plo­mates et le gel des contacts bi­la­té­raux avec la Rus­sie. Des dé­ci­sions qui ont pro­vo­qué la co­lère du Krem­lin. Le mi­nis­tère russe des Af­faires étran­gères a ré­pli­qué en dé­non­çant « une pro­vo­ca­tion gros­sière», ac­cu­sant Londres d’avoir « fait le choix de la confron­ta­tion». «Nos me­sures de ri­poste ne se fe­ront pas at­tendre », a me­na­cé Mos­cou. The­re­sa May a dé­non­cé de­vant le Par­le­ment « un usage illé­gal de la force par l’État russe contre le Royaume-Uni » et ju­gé « tra­gique » la «voie choi­sie» par le pré­sident russe Vla­di­mir Pou­tine, qui n’a pas ré­pon­du à sa de­mande d’ex­pli­ca­tion sur cette af­faire. Elle s’ex­pri­mait dix jours après l’em­poi­son­ne­ment d’un ex-es­pion, Ser­gueï Skri­pal, 66 ans, et de sa fille Iou­lia, 33 ans, vic­times d’une at­taque avec un agent in­ner­vant mi­li­taire de fa­bri­ca­tion russe à Sa­lis­bu­ry, dans le sud-ouest de l’An­gle­terre. La Rus­sie dis­po­sait jus­qu’ici de 59 di­plo­mates ac­cré­di­tés au Royaume-Uni. Les 23 di­plo­mates ci­blés, consi­dé­rés par Londres comme des « agents de ren­sei­gne­ment non dé­cla­rés» , ont « une se­maine » pour quit­ter le ter­ri­toire. Il s’agit de la vague d’ex­pul­sion de di­plo­mates russes par le Royaume-Uni la plus im­por­tante de­puis la Guerre froide.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.